Marchés français ouverture 5 h 17 min
  • Dow Jones

    33 876,97
    +586,89 (+1,76 %)
     
  • Nasdaq

    14 141,48
    +111,10 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 609,59
    +598,66 (+2,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,1909
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    28 575,16
    +86,16 (+0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    27 426,67
    -2 416,76 (-8,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    784,22
    -66,12 (-7,78 %)
     
  • S&P 500

    4 224,79
    +58,34 (+1,40 %)
     

Sans pétrole, recyclable, compostable... Le plastique peut-il vraiment devenir écologique?

·2 min de lecture

Plastique sans pétrole, recyclable à l'infini ou compostable. La biotech française Carbios, pionnière du recyclage enzymatique du plastique a levé 114 millions d'euros en mai 2021, pour faire passer sa solution à l'échelle industrielle. Le plastique serait-il en passe de devenir écologique?

Exactement 114 millions d’euros. a bouclé une impressionnante levée de fonds en le 10 mai dernier. Une somme qui devrait permettre à la biotech née en 2011 de faire passer son procédé de .

Il faut imaginer le procédé de Carbios comme le démontage d’un collier de perles, représentant le polymère du plastique. Grâce à une enzyme, Carbios découpe ce collier pour séparer les perles: les monomères. Une fois ceux-ci purifiés, les producteurs de plastique peuvent les réassembler pour produire de nouveaux polymères et de nouveaux objets.

Recette gagnante

En partenariat avec des chercheurs de l’Insa de Toulouse, Carbios a donc trouvé la recette gagnante de ce processus pour le PET (le polyester des bouteilles ou textiles). "Nous savons refaire une bouteille à l’identique d’une bouteille classique", assure Jean-Claude Lumaret, directeur général de Carbios. Contrairement au recyclage actuel mécanique du PET, le procédé de Carbios n'entraîne pas de perte de matière; le PET devient recyclable à l’infini.

Et pour les plastiques à usage unique: gobelets, pots de yaourt, et autres films plastiques en PLA (biosourcé), Carbios mise sur le compostage universel, là encore grâce à une enzyme permettant au plastique de se dégrader plus vite. C’est pour développer cette technologie que la biotech a créé en 2016 une joint-venture avec BPIFrance: Carbiolice, dont Carbios a racheté la totalité de la participation le 3 juin dernier, pour un montant de 17,9 millions d’euros.

"Nous éliminons les désavantages du plastique"

"Grâce à Carbios, nous éliminons deux gros désavantages du plastique", résume donc Jean-Claude Lumaret: plus besoin d’hydrocarbures, et plus de danger pour la nature du plastique à usage unique. "En 200 jours (près de 7 mois, NDLR), les bioplastiques font partie intégrante de votre compost, avec zéro résidu e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles