La bourse ferme dans 4 h 56 min
  • CAC 40

    5 992,94
    +198,79 (+3,43 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 457,71
    +115,54 (+3,46 %)
     
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9900
    +0,0073 (+0,74 %)
     
  • Gold future

    1 720,70
    +18,70 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    20 175,84
    +659,70 (+3,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,82
    +18,47 (+4,24 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,41
    +0,78 (+0,93 %)
     
  • DAX

    12 598,48
    +389,00 (+3,19 %)
     
  • FTSE 100

    7 039,59
    +130,83 (+1,89 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 992,21
    +776,42 (+2,96 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,1363
    +0,0044 (+0,39 %)
     

Pétrole : les prix augmentent malgré un gonflement des stocks américains

Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse mercredi, dans le sillage du bond du marché actions après le ralentissement de l'inflation américaine et malgré un nouveau gonflement des stocks de brut américain. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a gagné 1,13% à 97,40 dollars. Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en septembre a pris 1,58% à 91,93 dollars.

Les cours avaient brièvement baissé, réagissant logiquement à la publication par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) d'une nouvelle hausse des stocks hebdomadaires de brut. Ceux-ci ont augmenté de 5,5 millions de barils à 432 millions de barils pour la semaine close le 5 août, surprenant les analystes qui s'attendaient à un recul d'un million de barils. Les cours ont toutefois commencé à repartir en territoire positif quand les investisseurs ont digéré les chiffres concernant la demande d'essence.

Celle-ci a en effet augmenté nettement, puisque les stocks de carburant se sont réduits de 5 millions de barils, encore une surprise pour les analystes. "Cela a calmé les craintes sur la destruction de la demande de carburants", qui avait saisi les opérateurs la semaine d'avant lorsque les stocks d'essence s'étaient accrus malgré la pleine saison des déplacements en voiture aux Etats-Unis, a indiqué Matt Smith de Kpler à l'AFP.

Les cours de l'or noir ont ensuite suivi l'emballement du marché boursier et l'engouement renouvelé pour les actifs à risque après que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Après la guerre en Ukraine, l’or profitera-t-il des tensions avec la Chine sur Taïwan ?
Valneva chute en Bourse, son vaccin Covid-19 plonge les comptes dans le rouge vif
Boeing reprend les livraisons du 787 Dreamliner après plus d'un an de suspension
Immobilier : les prix s'effondrent... dans le metavers
Covid-19 : un nouveau vaccin Pfizer bientôt approuvé en Europe ?