La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,40 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    30 672,70
    +1 142,55 (+3,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,07 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,12 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,87 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Le pétrole peut-il encore exploser ?

·1 min de lecture

Le pétrole a été à la fête ces derniers trimestres. Depuis le plancher majeur d’avril 2020, le cours du baril de Brent a été multiplié par près de 3,5 et il pourrait bientôt envoyer un signal technique positif, en cas de débordement confirmé de la forte zone de résistance horizontale de 70-72 dollars. Et le baril de référence WTI n’est pas en reste, au plus haut depuis 2018… Plusieurs éléments expliquent la force du pétrole : la forte reprise de l’économie mondiale (sur fond de campagnes de vaccination face à la crise du Covid-19), la reprise du trafic aérien (levée progressive des restrictions sanitaires), la driving season aux Etats-Unis (les Américains reprennent plus facilement le volant avec l’arrivée des beaux jours) et l’orthodoxie de l’Opep+ (l’Opep et ses alliés, dont la Russie) sur le front de la production.

La baisse du dollar (qui rend l’or noir meilleur marché pour les acheteurs munis d’autres devises) a aussi constitué un soutien. Enfin, alors que les marchés s’attendaient dernièrement au retour des exportations de l’Iran, après une levée espérée de l’embargo frappant Téhéran, “les négociations entre la communauté internationale et l’Iran semblent au point mort”, relève John Plassard, spécialiste en investissement chez Mirabaud Securities. D’autant que Téhéran n’aurait pas “fait le nécessaire” en vue d’un accord, a dernièrement dénoncé le secrétaire d'Etat américain Anthony Blinken. Au final, “le prix du baril de pétrole semble être dans une dynamique haussière telle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Marine envoie le drone MQ-25 T1 de Boeing ravitailler en vol un avion de combat, une première
LVMH profitera de l’apport de Tiffany : le conseil Bourse du jour
Pétrole : le baril de WTI passe enfin le cap des 70 dollars
Japon : Toyota s'excuse suite au suicide d'un employé et s'engage contre le harcèlement
Bourse, or, immobilier... quel est le meilleur placement sur le long terme ?