La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 920,57
    -57,51 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    11 467,86
    -153,85 (-1,32 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0866
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • BTC-EUR

    21 330,72
    -545,79 (-2,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,55
    -13,32 (-2,48 %)
     
  • S&P 500

    4 040,73
    -29,83 (-0,73 %)
     

Pétrole : l'Opep+ va maintenir son quota de production jusqu'à fin 2023

Maksym Yemelyanov/Adobe Stock

Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont maintenu dimanche leurs quotas de production dans un climat très incertain, à la veille de l'entrée en vigueur de nouvelles sanctions visant le brut russe.

Les représentants des treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) conduits par Ryad, et leurs dix alliés emmenés par Moscou, ont convenu de garder le cap décidé en octobre d'une réduction de deux millions de barils par jour jusqu'à fin 2023, ont indiqué à l'AFP deux participants à la réunion. Un communiqué de l'Opep+ a confirmé le maintien de la précédente décision, qui avait été prise pour soutenir les cours et avait suscité l'ire de la Maison Blanche soucieuse de faire baisser les prix à la pompe.

Depuis, les cours des deux références mondiales de l'or noir ont perdu du terrain et se situent entre 80 et 85 dollars, loin de leurs sommets à plus de 130 dollars atteints en mars après le début de l'invasion de l'Ukraine. Ce qui, de "de manière rétrospective", valide notre stratégie, se félicite les membres du cartel. "C'était la ligne de conduite à adopter pour stabiliser les marchés", arguent-ils. Le prochain rendez-vous a été fixé au 4 juin 2023, mais le groupe s'est dit prêt à se réunir "à tout moment" d'ici là pour prendre des "mesures supplémentaires immédiates" si besoin.

La décision, largement anticipée, a été rendue après une rapide réunion par visioconférence, l'alliance renouant avec ses habitudes prises pendant la pandémie de Covid-19 après une exceptionnelle réunion début octobre à Vienne, siège du cartel. Ce statu quo se justifie notamment par "l'incertitude quant à l'impact sur la production de brut russe" du nouveau train de sanctions, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Marc Touati : "Qui profite aujourd’hui de la hausse des prix du cours du pétrole et du gaz ? La Russie. Indirectement, on est en train de financer la guerre"

Election à la présidence de LR : Eric Ciotti et Bruno Retailleau qualifiés pour le second tour
Déserts médicaux : à 85 ans, il doit parcourir 80 km pour voir un médecin
Le centre hospitalier de Versailles victime d'une cyberattaque
Electricité : pourquoi un grand nombre de Français ne subiront pas de coupures cet hiver
Boris Ravignon (LR) pourrait prendre la tête de l'Agence de maîtrise de l'énergie