Pétrole: l'indécision domine, le brut sans tendance.

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA30,200,22

(CercleFinance.com) - Le (Paris: FR0000072399 - actualité) cours du brut parvenait certes à reprendre un peu de couleurs par rapport à son cours de la veille, mais il reste cependant en deçà de son niveau atteint 24 heures plus tôt. Vers 13 heures 10 ce midi, le contrat sur le Brent de mer du Nord livrable en février rebondissait modestement de 0,1% à 110,5 dollars, le WTI américain faisant de même (+ 0,15%) à 93,4 dollars.

Chez RTFX, un courtier fournit l'analyse suivante : en Chine, ?les derniers chiffres du secteur manufacturier et industriel sont ressortis supérieurs aux attentes alors que la balance commerciale de la deuxième économie mondiale a continué à augmenter.?

Et lui d'ajouter : ?les craintes globales concernant le ralentissement de la reprise économique mondiale suscitent l'interrogation des investisseurs sur les chiffres positifs en provenance de Chine. En effet, les investisseurs se demandent si le pays ne fait que profiter en réalité d'une amélioration due à la période des fêtes de fin d'année, ou si ces changements persisteront?.

Le marché devrait être fixé sur ce sujet vendredi prochain, date à laquelle Pékin publiera son PIB pour le 4ème trimestre et l'année 2012. Globalement, le consensus attend 2,2% de croissance au 4ème trmestre en rythme séquentiel et 7,8% en glissement annuel.

Rappelons que selon le dernier BP Statistical Yearbook, la Chine a consommé en 2011 quelque 9,76 millions de barils de pétrole, chiffre en hausse de 5,5% sur un an représentant 11,4% de la demande mondiale. La Chine est le 2ème consommateur de brut au monde. La 1ère place, avec plus de 20% du total planétaire, est occupée par les Etats-Unis.

En outre, les opérateurs attendent une nouvelle hausse des stocks commerciaux de pétrole aux Etats-Unis, conjecturant sur les statistiques que l'Energy Information Agency américaine publiera tout à l'heure. Signe que l'offre ne se dément pas, alors que les Etats-Unis et le Canada affichent tous deux des productions de brut en croissance, et que la demande s'en trouve largement alimentée, les investisseurs anticipent globalement une hausse de plus de 1,5 million de barils des stocks de brut, ce qui les ferait se rapprocher des 363 millions de barils.

Rappelons que ces stocks de brut ne sont plus passés sous la barre des 300 millions depuis 2008, qu'ils se traitent dans leur moyenne haute des cinq dernières années et qu'ils se sont approchés de records décennaux cet été vers 388 millions d'unités.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.