Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 997,82
    -344,75 (-0,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Le pétrole en forme, dopé par le PIB des Etats-Unis et la relance en Chine

Photocreo Bednarek/Adobe Stock

Au plus haut depuis sept semaines. Les prix du pétrole ont grimpé jeudi 25 janvier à la suite de données économiques positives aux Etats-Unis, et de mesures de relance en Chine. La diminution des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière et la poursuite des risques géopolitiques ont aussi tiré les cours. Le prix du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en mars, est ainsi monté de 2,98% à 82,43 dollars, un sommet depuis fin novembre. Même score pour son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison le même mois, qui a gagné 3,02% à 77,36 dollars, également un plus haut depuis presque sept semaines.

Plusieurs indicateurs aux Etats-Unis ont montré une économie plus robuste qu'attendu à commencer par la croissance du Produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis au dernier trimestre 2023 qui s'est élevée à 3,3% en rythme annualisé contre 2% attendu. Ensuite les commandes de biens durables se sont maintenues en décembre et elles ont même grimpé de 0,6% si l'on exclut le secteur volatile des transports. «La croissance du PIB américain pèse certainement dans la hausse des cours ainsi que les commandes de biens durables qui étaient plutôt de bonne facture», a indiqué Bill O'Grady de Confluence Investment.

L'analyste insiste aussi sur les mesures de relance de la Chine «qui sont un facteur de hausse probablement plus important que le chiffre du Produit intérieur brut américain». La banque centrale chinoise a annoncé mercredi une baisse (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Grâce à LVMH, le CAC 40 bat son record absolu en clôture
LVMH : le bond spectaculaire de la fortune de Bernard Arnault
Houthis : les attaques ont divisé par 2 le trafic par Suez, l’ONU tire la sonnette d’alarme
Rémy Cointreau plombé par la chute des ventes de cognac, les coûts seront sabrés
CAC 40 : la Bourse de Paris confiante après LVMH, l'inflation américaine dans le viseur