La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    40 415,11
    +4,61 (+0,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Le pétrole dopé par les craintes de représailles de l’Iran et la Chine

·1 min de lecture

Les prix du pétrole sont bien orientés. Dopés par l'absence de progrès dans les discussions sur le nucléaire iranien (ce qui éloigne un peu plus la perspective de revoir sur le marché des barils de Téhéran) et par de bons indicateurs en provenance de l'économie chinoise, les barils de Brent de la mer du Nord et de WTI gagnent 0,7%, à 64 et 60 dollars. Et "les craintes de représailles iraniennes après l'attaque de son installation de traitement nucléaire sont susceptibles de soutenir les prix cette semaine", a estimé Jeffrey Halley, analyste de Oanda.

L'usine d'enrichissement d'uranium de Natanz a été touchée dimanche par une "petite explosion", a déclaré lundi le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Behrouz Kamalvandi, un sabotage attribué à Israël par le porte-parole de la diplomatie iranienne. Mardi, le ministre des Affaires étrangères iranien a averti les Etats-Unis qu'ils n'obtiendraient aucun avantage dans les discussions sur le nucléaire par le biais d'"actes de sabotage" ou de "sanctions".

>> A lire aussi - Nucléaire : bras de fer entre l’Iran et les Etats-Unis

Selon M. Halley, ces développements éloignent "tout espoir de progrès" dans le cadre des négociations qui doivent reprendre cette semaine à Vienne, en Autriche, pour tenter de faire revenir les Etats-Unis dans cet accord. Ils éloignent en conséquence le retour sur le marché du pétrole iranien soumis à embargo par Washington, vu comme une menace par les investisseurs puisque a priori (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Nouveau Suez : un “manque de taille critique” mais des atouts !
Le Bitcoin pulvérise son record, Coinbase en passe de débarquer en Bourse
Facebook censure la page d’une ville de Moselle pour une obscure raison
Air France-KLM lance une augmentation de capital colossale, China Eastern Airlines monte au tour de table
EDF : les syndicats dénoncent le projet de l'Etat, qui risque de faire flamber les prix pour les Français et notre industrie