La bourse ferme dans 28 min
  • CAC 40

    6 757,48
    +71,31 (+1,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 200,75
    +45,02 (+1,08 %)
     
  • Dow Jones

    35 684,10
    +81,02 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,1650
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 812,00
    +30,10 (+1,69 %)
     
  • BTC-EUR

    52 892,84
    -2 248,24 (-4,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 467,67
    -35,37 (-2,35 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,77
    +0,27 (+0,33 %)
     
  • DAX

    15 593,33
    +120,77 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 230,08
    +39,78 (+0,55 %)
     
  • Nasdaq

    15 144,22
    -71,48 (-0,47 %)
     
  • S&P 500

    4 549,19
    -0,59 (-0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3773
    -0,0022 (-0,16 %)
     

Pétrole : la demande devrait rester élevée selon l'AIE

·1 min de lecture

"Les cours du pétrole atteignent leurs plus hauts niveaux depuis des années alors que les pénuries de gaz naturel, GNL et charbon soutiennent la demande de pétrole, ce qui pourrait maintenir le marché en déficit jusqu'à la fin de l'année au moins", note l'Agence internationale de l'énergie (AIE) dans son rapport mensuel sur le pétrole. Les prix élevés du gaz et du charbon incitent ainsi les industries gourmandes en énergie et les producteurs d'électricité à se tourner plutôt vers le pétrole "pour que les lumières restent allumées et que les machines continuent de ronronner".

La crise énergétique mondiale pourrait au total soutenir la demande de brut à hauteur de 500.000 barils supplémentaires par jour par rapport à la normale, calcule l'AIE, qui conseille des pays développés sur leur politique énergétique. Elle a relevé ses prévisions de hausse de la demande mondiale pour 2021 et 2022, de 170.000 et 210.000 barils par jour supplémentaires respectivement. La demande mondiale doit désormais augmenter de 5,5 millions de barils par jour (mb/j) en 2021, puis de 3,3 mb/j en 2022, pour atteindre alors 99,6 mb/j, légèrement au-dessus des niveaux pré-Covid.

Les cours du pétrole ont nettement progressé depuis des mois, alimentés par la reprise économique mondiale et la prudence des pays producteurs, qui augmentent l'offre avec parcimonie. Le baril de Brent de la mer du Nord évolue actuellement bien au-dessus de 80 dollars.

L'organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait mercredi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ryanair accusée de refuser des passagers remboursés pendant la pandémie
Or : la banque centrale de Pologne vise un achat colossal en 2022 !
"Malgré la pandémie, les ventes de Puma ont rebondi très haut"
Arctique : l’UE veut interdire l’exploitation de gaz, de pétrole et de charbon !
Nucléaire : EDF fait une offre à la Pologne pour des réacteurs

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles