Publicité
La bourse ferme dans 6 h 42 min
  • CAC 40

    7 637,80
    -33,54 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 916,68
    -31,05 (-0,63 %)
     
  • Dow Jones

    39 134,76
    +299,90 (+0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0694
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    2 379,60
    +10,60 (+0,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 963,29
    -1 404,24 (-2,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 345,59
    -14,73 (-1,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,00
    -0,29 (-0,36 %)
     
  • DAX

    18 190,68
    -63,50 (-0,35 %)
     
  • FTSE 100

    8 245,53
    -26,93 (-0,33 %)
     
  • Nasdaq

    17 721,59
    -140,64 (-0,79 %)
     
  • S&P 500

    5 473,17
    -13,86 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2659
    -0,0001 (-0,01 %)
     

Pétrole : le cours du baril de Brent décroche lourdement, l’Opep+ va ouvrir les vannes

Maksym Yemelyanov / Adobe Stock

Statu quo ou baisse des prix ? Le marché pétrolier a tranché lundi, le prix du pétrole Brent a plongé sous la barre des 80 dollars après que l'Opep+ a annoncé dimanche mettre fin à l'une de ses strates de réduction de production dès octobre. Le Brent de la mer du Nord, la référence du pétrole en Europe, a perdu 3,39% lundi, glissant sous la barre des 80 dollars à 78,36 dollars. Le WTI, son équivalent américain, a fondu de 3,59% à 74,22 dollars. Chacun évolue désormais à son plus bas niveau depuis février. Pour Tamas Varga, analyste de PVM Energy interrogé par l'AFP, la baisse des cours est liée à la réunion de l'Opep+ la veille, «le marché étant déçu que le groupe relâche progressivement certaines de ses limitations de production malgré l'absence de signes tangibles d'amélioration de la demande».

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses alliés de l'alliance Opep+ ont en effet annoncé une prolongation des réductions de production en cours jusqu'à fin septembre, avant de remettre progressivement des barils sur le marché au cours des 12 mois suivants. Dès octobre 2024, donc. Cette réunion dans un format hybride inédit, à la fois en visioconférence et en présentiel à Ryad, a permis de préciser quand le groupe envisage «l'abandon de sa politique de réduction de l'offre», explique Ipek Ozkardeskaya, de Swissquote. Et même si les réductions de production sont maintenues au troisième trimestre, Goldman Sachs décrit dans une note la décision comme «bearish» (accommodante), (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

The Body Shop France : découvrez les noms des deux potentiels repreneurs
CAC 40 : la Bourse en net repli avant les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis
Vinci et Eiffage remportent un gros contrat pour le marché de l'eau d'Île-de-France
Les European CEO Awards 2024 désignent le meilleur PDG du secteur de la fintech
Covid-19 : ces trois compagnies aériennes vont payer de lourdes amendes