La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 949,13
    +1 179,01 (+3,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0051 (-0,37 %)
     

Le pétrole chute, l’Opep et la Russie dans l’impasse

·1 min de lecture

Le cours du baril de pétrole cale, après l'échec des négociations de l'Opep+ (Opep et ses alliés, dont la Russie). "Le marché pétrolier aura probablement du mal à s'orienter dans les semaines à venir tant que les membres de l'Opep+ ne sortiront pas de l'impasse", explique Caroline Bain, analyste de Capital economics. Le Brent et le WTI fondent de 1,5%, à 74,40 et 73,40 dollars respectivement. Les treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs dix alliés via l'accord Opep+ n'ont pas réussi lundi dernier, après déjà plusieurs reports successifs, à s'entendre sur leurs niveaux de production à compter du mois d'août, laissant le marché circonspect.

Les meneurs de l'alliance de producteurs, l'Arabie saoudite et la Russie, avaient proposé d'ouvrir légèrement les vannes pour répondre à la demande montante alors que l'économie mondiale redémarre après la pandémie de Covid-19. Mais les Emirats arabes unis ont demandé à revoir à la hausse leur niveau de production de base, pour pouvoir pomper encore plus, une faveur qui leur a été refusée. Une reconduction tacite du niveau d'offre de juillet aux mois suivants, comme voulu par le ministre saoudien et chef de file du cartel Abdelaziz ben Salmane, est pourtant à même de soutenir les cours du brut.

>> A lire aussi - Pétrole : l’énorme perte du loup de Singapour

Mais "une rupture de l'unité de l'Opep+ pourrait aussi conduire à une course effrénée" à la production parmi les membres, prévient Jeffrey Halley, de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Inflation : la BCE annonce "des changements intéressants" pour parvenir à ses fins
Etam : "On peut faire de la fast fashion en épargnant la planète"
Le bureau européen des unions de consommateurs porte plainte contre WhatsApp
YouTube déploie ses "Shorts", des vidéos très courtes à la TikTok, dans plus de 100 pays
Atos révise ses prévisions à la baisse et ne renouera pas avec la croissance en 2021

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles