La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 179,40
    -1 423,76 (-2,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

Pétrole : un champ géant au Kazakhstan menacé d’un “arrêt complet” par la baisse de la mer Caspienne

·1 min de lecture

Encore une conséquence spectaculaire du changement climatique. L'exploitation du gisement de pétrole géant de Kachagan, au Kazakhstan, est menacée. "La baisse du niveau de la mer Caspienne ainsi que la faible profondeur de la mer dans la zone des installations offshore de Kachagan ont limité l'utilisation des bateaux", a mis en garde la North Caspian Operating Company (NCOC), consortium international qui l'exploite. "Cela constitue une menace pour l'exploitation sûre (de ces installations), ce qui pourrait conduire à l'arrêt complet de l'un des plus grands champs du Kazakhstan", ajoute le consortium.

Avec des réserves estimées de 13 milliards de barils de pétrole, Kachagan est un des plus importants gisements offshore de pétrole du monde. La Caspienne, plus grande mer fermée du monde, borde cinq pays: la Russie, l'Iran, le Kazakhstan, le Turkménistan et l'Azerbaïdjan. Selon les estimations, sous ses eaux salées se trouveraient près de 50 milliards de barils de pétrole et 300.000 milliards m3 de gaz naturel.

>> A lire aussi - Pétrole : l'énorme paume du loup de Singapour

Mais le réchauffement climatique dans cette zone déjà aride provoque une évaporation accélérée de cette mer: son niveau a baissé de 1,4 mètre entre 1996 et 2015, selon une étude de 2017. Selon des estimations, son niveau pourrait encore baisser jusqu'à 18 mètres d'ici la fin du siècle. La faune et la flore uniques de la Caspienne souffrent de cette baisse du niveau de la mer, mais aussi des activités liées aux hydrocarbures (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi Brut lance un service de vidéo payant
L’économie des États-Unis partie pour un long boom, selon JPMorgan
Le premier fabricant de vaccins de la planète appelle l’Etat à l’aide
EDF : retards en vue pour la mise en service de l’EPR de Flamanville, selon l’ASN
Japan Airlines bannit les Boeing 777 équipés de moteurs Pratt & Whitney après une série d’incidents