La bourse ferme dans 5 h 10 min
  • CAC 40

    6 660,38
    -9,47 (-0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 167,33
    +0,50 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1628
    -0,0009 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    1 779,20
    +8,70 (+0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    55 049,10
    +1 017,15 (+1,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 483,56
    +20,20 (+1,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,28
    -0,68 (-0,82 %)
     
  • DAX

    15 528,05
    +12,22 (+0,08 %)
     
  • FTSE 100

    7 217,65
    +0,12 (+0,00 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 255,55
    +40,03 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 136,02
    +348,81 (+1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3763
    -0,0030 (-0,22 %)
     

Pétrole : “en Bourse, les valorisations des entreprises du secteur correspondent désormais au prix du baril !”

·1 min de lecture

Depuis le début de l’année, le prix du baril de pétrole s’est apprécié de 50% et le prix du gaz naturel aux Etats-Unis a doublé. Sur la même période, les sociétés pétrolières représentées par l’indice S&P Oil & Gas Exploration et Production se sont appréciées de 65%. Cerise sur le gâteau, trois des dix valeurs du S&P 500 ayant le mieux performé cette année sont des sociétés pétrolières (Devon Energy en hausse de 131%, Marathon Oil en hausse de 105% et Diamondback Energy en hausse de 95%). Alors que le monde entier se focalisait sur la thématique environnementale dans le but de réduire les GES, Wall Street n’a pas eu d’état d'âme. Les investisseurs ont identifié le secteur pétrolier et gazier comme un secteur en phase de retournement et en ont récolté les fruits.

Cependant, malgré une augmentation de la demande de pétrole et de gaz, les sociétés pétrolières hésitent à augmenter leur production. Les dernières statistiques de l’EIA (US Energy Information Administration) démontrent que la production du second trimestre 2021 reste inférieure aux niveaux des trimestres équivalents de ces quatre dernières années. Et cette tendance ne devrait pas s’inverser de sitôt car de nombreuses sociétés pétrolières et gazières préfèrent utiliser leurs bénéfices pour rembourser leur dette, racheter leurs actions et verser des dividendes plutôt que d’investir dans le développement de nouveaux gisements.

>> A lire aussi - Le pétrole sur une pente ascendante

La décennie écoulée de la croissance (dilutive) (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

“L’envolée des taux des obligations ne fait que commencer, la Bourse va souffrir !”
Blue Origin : des salariés dénoncent un environnement "sexiste" et "inapproprié" dans l’entreprise de Jeff Bezos
Alstom décroche un gros contrat pour des tramways en Ile-de-France
CAC 40, hydrogène, Atos, EDF, Netflix, Renault… : au programme de la newsletter Momentum
Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH)… où vont les cryptos ? : le conseil Bourse du jour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles