Pétrole : le baril termine en hausse à New York

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
HX6.F3,1670,000

Le baril de pétrole termine en hausse à New York (Francfort: A0DKRK - actualité) , après le nouvel assouplissement monétaire de la Fed, et malgré l'annonce d'une hausse surprise des réserves de brut hebdomadaires américaines la semaine passée. L'Opep a par ailleurs, comme attendu, laissé son quota de production inchangé. Sur le Nymex, le WTI pour livraison janvier grimpe finalement de 1,1%, à 86,7 dollars.

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont augmenté de 0,8 million de barils pour la semaine close au 7 décembre 2012, à 372,6 millions de barils. Le consensus tablait sur une baisse de 2,3 millions de barils.

Les stocks d'essence ont eux augmenté de 5 millions de barils quand le consensus attendait une hausse de 2,2 million de barils. Enfin, les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont progressé de 3 millions de barils contre une hausse de 1,4 million de barils anticipée par le consensus.

Comme anticipé, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole ont laissé le plafond de production du cartel inchangé à 30 millions de barils par jour. "Tout est laissé tel quel", a affirmé à la presse le ministre du pétrole de l'Arabie Saoudite, Ali al-Naimi. L'Opep estime la demande de son pétrole à 29,25 millions de bpj au premier semestre 2013, alors que l'offre effective des 12 pays membres est actuellement à 30,8 millions.