La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 726,96
    -727,76 (-3,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Pétrole : le baril de Brent passe sous 90 dollars, une première depuis février

© SYSPEO/SIPA

Dans l’après-midi de ce mercredi, le baril de Brent, la référence pour le pétrole de la mer du Nord, pour livraison en novembre perdait 3,64 %, atteignant 89,45 dollars. Son prix est donc passé sous la barre des 90 dollars. Une première en plus de six mois, avant que la Russie ne lance son offensive en Ukraine le 24 février dernier, rappelle l’AFP. Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en octobre, son prix a également chuté de 3,98 % pour glisser sous les 85 euros le baril, à 83,42 dollars.

Lire aussi - La baisse des carburants s’installe-t-elle pour durer ?

« La question est de savoir pendant combien de temps l'Opep+ va attendre et jusqu'à quel point les prix vont baisser avant que l'alliance ne convoque l'une de ces réunions d'urgence dont elle a parlé », a analysé un spécialiste chez Oanda, Craig Erlam, en parlant de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (Opep+). L’alliance devrait se réunir à nouveau avant le 5 octobre afin de « répondre si nécessaire aux développements du marché ».

Les craintes d’une récession

Au début de la semaine, l’Opep+ avait soutenu la réduction de 100 000 barils par jour pour une production pour octobre. L’idée de l’Opep+ est de « mettre fin à la récente baisse des prix et de remédier à leur volatilité », a expliqué à l’AFP Stephen Brennock, analyste chez PVM Energy. Mais à ce jour, l’organisation a « échoué sur ces deux plans », a renchéri le spécialiste. Les acteurs du marché esti...


Lire la suite sur LeJDD