Publicité
La bourse ferme dans 6 h 56 min
  • CAC 40

    8 055,96
    +45,13 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 993,68
    +38,67 (+0,78 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,86 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0659
    +0,0012 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    2 367,70
    -6,40 (-0,27 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 219,26
    +1 409,51 (+2,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,56
    -1,10 (-1,28 %)
     
  • DAX

    18 072,14
    +141,82 (+0,79 %)
     
  • FTSE 100

    7 959,02
    -36,56 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,11 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 232,80
    -290,75 (-0,74 %)
     
  • HANG SENG

    16 600,46
    -121,23 (-0,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,2479
    +0,0028 (+0,23 %)
     

Le pétrole à un nouveau sommet, l'Agence internationale de l'énergie tire la sonnette d’alarme

Maksym Yemelyanov/Adobe Stock

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en mai, a fini en progression de 1,65%, à 85,42 dollars, une première depuis début novembre. Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain, avec échéance en avril, a lui gagné 1,93%, à 81,26 dollars, également un sommet en clôture depuis plus de quatre mois. Dans son rapport mensuel, publié jeudi, l'AIE a pris pour hypothèse que les coupes de production supplémentaires de membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés de l'accord Opep+ seraient prolongées jusqu'à fin 2024. En l'état, le cartel ne s'est engagé que jusqu'à fin juin. «Sur cette base, notre solde pour l'année passe d'un surplus à un léger déficit», a indiqué l'agence, considérée comme conservatrice dans ses prévisions. «Je dirais que la probabilité qu'ils prolongent (les réductions au-delà de juin) est d'environ 75%», a commenté Robert Yawger, analyste de Mizuho. «Mais il est encore possible qu'ils remontent leur production.»

Cette vision d'un marché tendu a renforcé l'élan initié mercredi, notamment avec la publication du rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'informations sur l'énergie (EIA). L'EIA a annoncé une décrue de 1,5 million de barils des réserves commerciales de brut aux Etats-Unis, après six semaines consécutives d'augmentation. La publication de l'EIA a aussi mis en évidence une importante contraction de 5,7 millions de barils des stocks d'essence, soit le reflux le plus brutal depuis début novembre. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

SNCF : un contrôleur a-t-il le droit de vous demander une pièce d’identité ?
Sites et services haut de gamme : pour Henri Giscard d’Estaing, «le Club Med a achevé sa transformation»
CMA CGM acquiert Altice Media, propriétaire de BFMTV : les détails de l'accord
Euroapi encore chahuté à la Bourse de Paris après une énième déception
CAC 40 : la Bourse attendue en baisse, l'inflation aux Etats-Unis repart à la hausse