La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 460,59
    -494,56 (-1,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

La pépite de l'optique militaire Fichou reste française

·2 min de lecture

La pépite française de l'optique de précision Fichou, convoitée par des acteurs étrangers, est finalement vendue au français HEF. La DGA avait notamment retoqué une offre indienne.

La pépite militaire Fichou reste française. L'industriel tricolore spécialiste de l'optique de précision, basé à Fresnes, a été vendu mardi 18 mai par son propriétaire Photonics Group International au groupe français HEF, gros acteur de l'ingénierie des surfaces basé dans la Loire. L’affaire était suivie de près au ministère des Armées : . Ce fonds d'investissement, géré par Bpifrance au profit du ministère des Armées, y avait pris un ticket de 500.000 euros en 2018. Plusieurs acteurs étrangers s'étaient intéressés à la pépite ces derniers mois. , une offre indienne avait même été refusée par la Direction générale de l'armement (DGA).

Inconnu du grand public et d'une discrétion médiatique totale, (4 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019) est pourtant un industriel essentiel de la BITD française (base industrielle et technologique de défense). Le groupe produit des composants optiques de très grande précision (miroirs, hublots, prismes…), essentiels pour les avions de combat, les satellites militaires et même la dissuasion française. "Fichou détient une expertise clé pour l’optique de précision, une technologie décisive pour nos avions et nos satellites", indiquait Florence Parly, en visite sur le site de Fresnes en juillet 2018. La ministre des Armées évoquait même une "vitrine du savoir-faire et de l’excellence industrielle de notre pays".

Offre indienne refusée

De fait, les équipements de Fichou sont embarqués dans la fine fleur des équipements militaires français : le chasseur Rafale, les autodirecteurs de missiles, et les satellites militaires. Le groupe a même embarqué : il a développé des éléments optiques de l’instrument français SuperCam, destiné à analyser la composition des roches martiennes. Fichou avait démarré dès 1946, sous la forme d’un petit atelier artisanal créé par le fondateur, Jean Fichou, à Fresnes. Transformé en société en 1967, l’industriel s'est développé dans l’aéronautique, le spatial, la défense, l’industrie. En novembre 2013, [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles