La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 268,04
    -447,35 (-1,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,1346
    +0,0028 (+0,25 %)
     
  • Gold future

    1 829,90
    -12,70 (-0,69 %)
     
  • BTC-EUR

    33 355,07
    -4 619,29 (-12,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    886,67
    +643,99 (+265,37 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,57
    -0,98 (-1,15 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 827,39
    -326,63 (-2,31 %)
     
  • S&P 500

    4 403,39
    -79,34 (-1,77 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3554
    -0,0046 (-0,34 %)
     

La pépite des lasers CILAS passe chez Safran et MBDA

·2 min de lecture

ArianeGroup a annoncé la vente de 63% de la pépite française CILAS à MBDA et Safran. La PME développe notamment un laser anti-drone qui pourrait être utilisé lors des JO 2024.

C’est la fin d’un feuilleton qui a tenu en haleine le microcosme de la défense pendant des mois. ArianeGroup, maître d’œuvre des lanceurs Ariane 5 et 6, est entré en négociations exclusives avec Safran et le missilier MBDA pour la vente de 63% du capital de sa filiale CILAS. Fondée en 1966, la Compagnie industrielle des lasers (CILAS) est une pépite méconnue de la base industrielle de défense française. Cette PME d’environ 50 millions d’euros de chiffre d’affaires développe des lasers et des systèmes optroniques pour les armées, le CEA, le secteur spatial et divers clients civils. "Le caractère éminemment stratégique de CILAS montera encore en puissance avec l’émergence des armes lasers", soulignait la ministre des Armées Florence Parly en février 2020, lors d’une visite du site d’Orléans (Loiret).

La bataille a été terrible pour reprendre la majorité de la pépite. , déjà intéressés. A l’issue de ce qui ressemble bien à une mobilisation intense de l’aréopage militaro-industriel français, ces derniers ont donc pris leur revanche en reprenant les 67% du capital mis en vente par ArianeGroup. Résultat : un attelage à trois plutôt singulier, où deux géants vont devoir cohabiter avec une ETI.

Laser anti-drone

CILAS travaille notamment sur une arme laser anti-drone expérimentale, baptisée Helma-P, soutenu par l’Agence d’innovation de la défense (AID). Le système est capable de détecter des drones d'un poids inférieur à 100 kilos jusqu'à 3 kilomètres de distance, et de les toucher jusqu'à 1km. Le laser, d'une puissance de 2 kilowatts, peut également "éblouir" un drone en saturant ses capteurs optiques. Son utilisation est envisagée pour les JO de Paris en 2024. Une arme laser dérivée d’Helma-P sera également testée au premier semestre 2022 sur un navire de la marine nationale.

L’industriel d’Orléans travaille également sur d’autres projets stratégiques. Elle développe des lasers destinés à aveugler des satellites espions. Elle est aussi un partenaire essentiel du laser M[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles