La bourse ferme dans 3 h 45 min
  • CAC 40

    7 213,43
    +93,60 (+1,31 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 266,81
    +57,66 (+1,37 %)
     
  • Dow Jones

    33 949,01
    -207,68 (-0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,0769
    +0,0051 (+0,47 %)
     
  • Gold future

    1 882,50
    +5,10 (+0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    21 030,21
    -663,65 (-3,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    521,72
    -15,17 (-2,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,19
    -0,28 (-0,36 %)
     
  • DAX

    15 619,00
    +206,95 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 947,90
    +62,73 (+0,80 %)
     
  • Nasdaq

    11 910,52
    -203,27 (-1,68 %)
     
  • S&P 500

    4 117,86
    -46,14 (-1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,35
    -22,11 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    21 624,36
    +340,84 (+1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,2158
    +0,0087 (+0,72 %)
     

La pépite française des robots, Shark Robotics, lève 10 millions d’euros

Photos : SP - A. Ferrere/SP

Leader des robots pompiers et des engins dédiés au nucléaire ou à la défense, le groupe de La Rochelle lève 10 millions d’euros auprès du fonds Move Capital. Gros plan sur un champion français, qui travaille pour les pompiers, ArianeGroup, Orano et les armées.

L’affaire est dans le sac. Après plusieurs mois de négociations, la pépite française des robots Shark Robotics, basée à la Rochelle, a annoncé lundi 16 janvier une levée de fonds de 10 millions d’euros, réalisée auprès du fonds européen Move Capital. Créée en 2016, Shark s’est imposé comme un des leaders mondiaux des robots pompiers. Son robot Colossus était intervenu plus de 10 heures, dans une fournaise à 800 degrés, lors de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris en 2019. "Notre marché est en forte croissance, mais des concurrents solides émergent, assure à Challenges Cyril Kabbara, PDG fondateur de Shark Robotics. Cette levée nous permettra de continuer à investir en R&D pour garder un coup d’avance, de renforcer notre outil productif, et d’accélérer sur les ventes et le marketing."

Si Shark a réussi à s’imposer comme un leader européen (10 millions d’euros de chiffre d’affaires et une cinquantaine de salariés), avec plus d’une centaine de robots vendus dans 15 pays. il fait face à de gros poissons, comme l’autrichien Rosenbauer, l’allemand Magirus ou l’américain Howe & Howe, filiale du géant militaire Textron. Pour accroître sa compétitivité, il sous-traite une partie de la production de ses robots de série chez des partenaires du grand Ouest, tout en conservant à La Rochelle la finition de ses engins et la conception des robots sur mesure dédiés aux industriels (Orano, ArianeGroup…), aux forces de sécurité intérieure ou aux armées.

La pépite rochelaise dispose d’une gamme très large de robots. Outre ses robots pompiers (Colossus et son petit frère Rhyno Protect, commandé dernièrement par un pays d'Asie du Sud-Est), Shark conçoit le robot Bulkhead, qui déploie une herse destinée à stopper les véhicules. L’engin a été adopté par l’armée de l’air et de l’espace française, qui en a commandé 149 exemplaires en février 2022. Il a également été vendu aux douanes, à la BRI (Brigade de recherche et d’intervention), la police judiciaire et la police fédérale bel[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi