La bourse ferme dans 5 h 52 min
  • CAC 40

    6 738,30
    -0,25 (-0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 976,83
    +12,11 (+0,31 %)
     
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0435
    +0,0027 (+0,26 %)
     
  • Gold future

    1 792,70
    +32,80 (+1,86 %)
     
  • BTC-EUR

    16 398,82
    +91,02 (+0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    405,27
    +4,58 (+1,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,15
    +0,60 (+0,74 %)
     
  • DAX

    14 444,96
    +47,92 (+0,33 %)
     
  • FTSE 100

    7 580,57
    +7,52 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2138
    +0,0077 (+0,63 %)
     

Pénuries, prix de l'énergie… "face aux défis, j’attends de Meloni de la stabilité", implore un industriel italien

STIO

L'ITALIE DE GIORGIA MELONI (4/4) - "Face au manque de matières premières, à l'envolée du prix de l'énergie, à la hausse des tarifs des fournisseurs, nous avons besoin d'un gouvernement qui apporte prévisibilité et stabilité", souligne le directeur-général du camping-cariste Rimor. Portrait d’une PME toscane que la sortie de la pandémie avait boostée mais que la récession imminente inquiète.

Située à Poggibonsi en Toscane, à mi chemin entre Florence et Sienne, dans le district des campings cars, Rimor, un des grands noms du secteur, enchaîne les périodes de chômage technique depuis le printemps. "La pénurie de composants nous contraint à fermer les lignes au moins cinq jours par mois", se désole son directeur général, Fabio Tadini. Après les connecteurs du Japon, le silicium de Chine, maintenant c’est le manque de châssis, la partie qui comprend le plancher du véhicule et le bloc du moteur, qui paralyse la production dans la PME, comme chez ses concurrents.

Président de l’Association des fabricants de caravanes et de camping-cars (APC), Simone Niccolai, se désole: "la sortie de la pandémie avait entraîné un boom de notre branche. La demande explosait, avec l’envie des touristes de passer des vacances en plein air, en toute sécurité, loin du virus. C’était formidable." Les affaires ont été bonnes pendant près d’un an, jusqu’à ce que les ruptures d’approvisionnement empêchent d’honorer les commandes des clients. "On attendait un mieux pour septembre ou octobre, il n’est pas venu", soupire Simone Niccolai, également préoccupé par la hausse du prix du gaz, "dont l’Italie est très dépendante".

Lire aussiExplosion des prix de l'énergie : l’Etat cale pour secourir une industrie au bord de l'asphyxie

Chez Rimor, entreprise familiale quadragénaire qui a été récemment rachetée à 84% par le groupe français Trigano, l’envolée de la facture énergétique, qui a fait un bond de 69% depuis juin, est moins un enjeu. Les deux lignes qui produisent en temps normal 16 véhicules par jour, sont peu robotisées, l’essentiel du travail se faisant à la main. Près de 200 salariés assurent l’habillage de l’habitacle, sciant, assemblant, adaptant, raccordant, peignant, décorant. Outre la pénurie de châssis, Fabio Tadini pointe un autre problème: l’explosion des tarifs des fournisseurs, qui ont fini par se répercuter sur les prix de vente de son catalogue. "Nous proposons des campin[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi