La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 181,62
    -1 643,11 (-5,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Pénuries, faillites... L’euphorie de la reprise ne terrasse pas les doutes et les risques

·2 min de lecture

La réouverture des restaurants nourrit tous les espoirs de relance. Pourtant, la reprise promet de connaître des soubresauts, avec des entreprises affaiblies et des pénuries qui perturbent.

L’exercice est rare : un avertissement en Bourse pour prévenir de prochains résultats "record", dépassant les attentes des investisseurs. Saint-Gobain a goûté ce plaisir le 3 juin, quelques heures avant son assemblée générale, en expliquant que le groupe est soutenu par en Europe et dans le monde. "Notre activité est au beau fixe partout, notamment en France, se réjouit Pierre-André de Chalendar, président du groupe de construction. Cela prouve bien que cette sortie de crise n’a rien à voir avec celle de 2008-2009, lorsque la finance était gravement touchée. Là, on sent qu’existent plein d’énergies qui ne demandent qu’à se libérer."

Alors que le déconfinement s’étend, le patron de Saint-Gobain n’est pas le seul à croire que le pays entre dans l’ère de la covida - mot-valise à la mode, qui fait référence à l’exubérance des années de movida espagnole, à la sortie du franquisme. "Bonne nouvelle !, se réjouit ainsi Gael Sliman, patron de l’institut de sondage Odoxa. Le déconfinement provoque un spectaculaire rebond de la confiance en l’avenir chez les Français." Soit une hausse de 8 points de sondés se disant plutôt confiants dans l’avenir économie du pays, selon l’enquête réalisée pour Challenges. En un trimestre, depuis mars, la progression atteint même 40 points.

Attractivité préservée

Une reprise éclatante, les boursicoteurs y croient : le CAC 40 comptabilise quatre mois de croissance continue et près de 20 % de hausse depuis fin janvier. Pure spéculation ? Périlleux emballement ? Peu suspecte de vouloir nourrir les espoirs des spéculateurs, l crédite la France dune très solide croissance à 5,8 % pour cette année. Linstitution se montre au passage plus optimiste que Bercy, qui sen tient à 5 %. Ce qui nempêche pas Bruno Le Maire de parader : "L’économie française repart. Et elle repart fort, lance le ministre de l’Economie et de la Relance, dans Le Journal du Dimanche. Les investissements des entreprises augmentent et, grâce à eux, les relocalisations industrie[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles