Marchés français ouverture 5 h 18 min
  • Dow Jones

    35 756,88
    +15,73 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    15 235,71
    +9,01 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    28 947,39
    -158,62 (-0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    25 795,17
    -243,10 (-0,93 %)
     
  • BTC-EUR

    52 373,02
    -2 162,19 (-3,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 472,60
    -32,55 (-2,16 %)
     
  • S&P 500

    4 574,79
    +8,31 (+0,18 %)
     

Pénuries d'essence: l'Angleterre post-Brexit en panne de travailleurs étrangers

·2 min de lecture

Face au manque de main d'oeuvre, le Royaume-Uni saute à pieds joints dans la réalité de l'après-Brexit. Le gouvernement cherche une solution pour éviter que les pénuries d'essence ne s'installent dans la durée.

La panique aurait-elle gagné l’Angleterre ? Depuis quatre jours, le pays affronte une pénurie d’essence plus importante que prévu. "Désolé", pouvait-on lire dimanche, à l’entrée de centaines de distributeurs hors d’usage. Lundi, le groupe BP a affirmé avoir sur le territoire. Pendant le week-end, des files d’attente s’étaient formées dans plusieurs villes du pays, au risque d’aggraver la situation. Un contexte qui a forcé le gouvernement à réagir, dimanche soir, en appelant les citoyens britanniques à se "comporter normalement" et à ne pas céder à "l’inquiétude" face à ces ruptures d’approvisionnement.

"Il n’y a pas de pénurie de carburant dans le pays", a assuré le ministre des Transports britannique, Grant Shapps,. "Nous ferons tout ce qu’il est en notre mesure de faire pour que l’activité reprenne son cours", a-t-il poursuivi, avant d’annoncer que 10.500 visas temporaires seraient accordés à des travailleurs européens pour sortir le pays de la crise, comme annoncé samedi par Downing Street. Ainsi, 5.000 chauffeurs de poids lourds, et 5.500 travailleurs de la volaille, seront acceptés sur le territoire jusqu’à Noël.

Pénurie de chauffeurs

Mais que se passe-t-il, donc, chez nos voisins outre-Manche ? Depuis l’entrée en vigueur du Brexit, au mois de janvier, l’Angleterre n’a plus assez de routiers pour livrer les différents points de vente du pays. En cause, le départ de 20.000 chauffeurs de poids lourd européens vers l’Europe. Une émigration de force, provoquée par l’annonce du Brexit et accentuée, ces derniers mois, par l'épidémie de Covid-19. D’après la fédération nationale des transporteurs, la Road Haulage Association (RHA), qui avance ce chiffre, le secteur aurait besoin de 100.000 chauffeurs, au minimum, pour répondre à la demande actuelle sur le marché.

Bien loin, donc, des mesures d’urgence avancées par le gouvernement de Boris Johnson, qui rejette la responsabilité du Brexit dans cette crise. "Cette pénurie de main d’oeuvre a commencé bien avant le Brex[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles