La bourse ferme dans 3 h 4 min
  • CAC 40

    6 625,63
    -5,52 (-0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 117,32
    -5,11 (-0,12 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1959
    +0,0024 (+0,20 %)
     
  • Gold future

    1 785,20
    +8,50 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    28 048,16
    -586,77 (-2,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    801,50
    +14,89 (+1,89 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,18
    -0,12 (-0,16 %)
     
  • DAX

    15 577,69
    -11,54 (-0,07 %)
     
  • FTSE 100

    7 131,22
    +21,25 (+0,30 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3897
    -0,0024 (-0,17 %)
     

Quand les pénuries d'emploi menacent la reprise de l'économie

·2 min de lecture

Les pénuries d'emploi. C'est l'un des effets cachés de la crise sanitaire qui pourrait menacer la reprise de l'économie. Le président en déplacement dans la Drôme a d'ailleurs appelé à la mobilisation générale pour l'emploi dans la restauration, l'un des secteurs les plus touchés.

C’est leur grande inquiétude. C’est bien là l’un des enjeux du déconfinement qui s’accélère à partir du 9 juin. En première ligne, le secteur de l’hôtellerie-restauration à l’arrêt depuis un an à cause de la pandémie. "110.000 salariés du secteur ont quitté le métier, s’alarme Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants de l’hôtellerie et de la restauration (GNI). Ce sont des personnes qui se sont reconverties, qui ont changé d’activité." Ce phénomène est ancien mais s’est amplifié: "Avant même la crise, un tiers des salariés de la restauration disaient vouloir faire autre chose, leur métier est difficile, mal payé et mal considéré, il est temps de les revaloriser", analyse Bernard Boutboul du cabinet de conseil Gira Conseil.

La formation professionnelle est l'outil adapté

ne s’y est pas trompé: il a appelé à la mobilisation générale pour l’emploi dans la restauration afin de ne pas compromettre la reprise du secteur. "Il faut absolument que cette phase soit une phase de réembauche, de reprise de l'emploi massif", a-t-il plaidé, alors qu'"environ 100.000 emplois" sont à pourvoir dans le secteur de la restauration. Pour y parvenir, l’hôte de l’Elysée à vanter les mérites de sa réforme de la formation professionnelle qui doit permettre à chaque Français de changer de métier en utilisant son Compte personnel de formation (CPF) désormais crédité en euros et non plus en heures. , notamment des chômeurs, est l’outil le plus adapté pour s’attaquer à la problématique des métiers en tension", explique l’économiste Yannick L’Horty.

2,7 millions d'embauches prévues pour 2021

Mais la restauration n’est pas le seul secteur touché par les difficultés de recrutements. D’après le Medef, les secteurs les plus touchés sont la logistique, les transports routiers ou encore le bâtiment. Selon les calculs numéro un de l’intérim en France, il y aurait actuellement quelque 400.000 postes non pourvus. Pis ce chiffre impressionnant pourrait augmenter tant les besoin[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles