La bourse ferme dans 4 h 12 min
  • CAC 40

    7 085,02
    +19,63 (+0,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 277,08
    +0,88 (+0,02 %)
     
  • Dow Jones

    35 719,43
    +492,40 (+1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,1275
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 786,40
    +1,70 (+0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    43 519,45
    -2 372,70 (-5,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 275,35
    -45,93 (-3,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,47
    +0,42 (+0,58 %)
     
  • DAX

    15 787,98
    -25,96 (-0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 366,48
    +26,58 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    15 686,92
    +461,76 (+3,03 %)
     
  • S&P 500

    4 686,75
    +95,08 (+2,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 860,62
    +405,02 (+1,42 %)
     
  • HANG SENG

    23 996,87
    +13,21 (+0,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3187
    -0,0055 (-0,41 %)
     

Les pénuries de biens et de travailleurs freinent la croissance britannique

·2 min de lecture

Pénuries de biens et de travailleurs obligent, la croissance britannique marque le pas au troisième trimestre.

La croissance britannique a fortement ralenti au troisième trimestre à cause de pénuries de biens et travailleurs, combinées au rebond des cas de covid-19 causée par la levée de toutes les restrictions sanitaires. A 1,3%, le produit intérieur brut (PIB) marque ainsi un coup de frein par rapport au deuxième trimestre quand il avait . Il reste 2,1% en dessous de son niveau de fin 2019, avant la pandémie, relève jeudi l'Office national des statistiques dans un communiqué.

En pleine saison estivale, les principaux secteurs ayant contribué à cette croissance ont été l'hôtellerie-restauration, l'art et les divertissements ou encore les services de santé, avec une vigoureuse consommation des ménages. Mais les entreprises se sont montrées plus prudentes face à des nuages qui s'accumulent à l'horizon et "l'investissement des entreprises est resté bien en deçà d'avant la pandémie pendant les trois mois terminés en septembre" commente Grant Fitzner, de l'ONS, sur Twitter.

"Le déficit commercial s'est par ailleurs creusé car les exportations de bien vers des pays hors de l'UE ont reculé tandis que les importations, particulièrement de carburant, de pays hors de l'UE ont augmenté", précise-t-il. L'ONS observe aussi une baisse des inventaires, "reflétant probablement certaines des difficultés dans les chaines d'approvisionnement". L'économie du Royaume-Uni s'est même contractée de 0,2% en juillet (chiffre révisé) avant de rebondir en août et septembre (+0,6% pour ce mois).

Dynamique qui s'évente

"L'économie continue à se remettre du covid et grâce à des programmes comme le chômage partiel", mesure mise en place face à la pandémie et qui s'est achevée fin septembre, "le taux de chômage chute depuis 8 mois et nous prévoyons d'être le pays du G7 à la plus forte croissance cette année" s'est félicité le ministre de l'économie Rishi Sunak. ll admet toutefois que "nous avons encore des difficultés à surmonter". La progression du PIB britannique est inférieure à celle de la France au tr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles