La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 412,96
    +278,13 (+0,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Pénurie de puces: les délais de livraison s'allongent sur des mois chez Renault et Dacia

·2 min de lecture

La pénurie de puces entraîne des mois de délais de livraison sur une Dacia Sandero ou un Renault Captur. Les composants électroniques représentent 15% du prix de revient d’une voiture thermique, soit 1.500 euros par véhicule.

"On a perdu 220.000 véhicules au premier semestre. Et ça va être très difficile à compenser au troisième trimestre", explique Gilles Le Borgne, directeur de l’ingénierie de Renault au salon de la mobilité de Munich, qui ouvre ses portes aux professionnels ce lundi. Les coupables de ce manque à gagner ? La pénurie de puces ! "Les ventes de Dacia Sandero ou de Renault Captur sont touchées de plein fouet. On a plein de commandes mais on n’arrive pas à livrer. Il faut des mois et des mois de délai pour la livraison d’une Sandero commandée aujourd’hui", renchérit cet ancien patron de la recherche-développement de PSA. Une ne sera pas livrée avant la fin de l'année.

Cette pénurie, , notamment les ordinateurs, la forte reprise après la pandémie et en même temps, l’épidémie persistante en Asie du Sud-Est, plombent l’auto, Renault en particulier. Et ce, d’autant que, sur une voiture, le besoin de composants électroniques explose. Ceux-ci représentent "15% du prix de revient d’une voiture thermique ou électrique (hors batteries)", explique Gilles Le Borgne. Soit "1.500 euros par véhicule". Et, sur les électriques, s’ajoutent tous les composants électroniques liés à la batterie ! "Ces 15% sont destinés " à cause des caméras, capteurs, radars. La toute nouvelle Renault Mégane E-Tech électrique, dévoilée ce lundi par le directeur général Luca De Meo à Munich, compte la bagatelle de "26 aides à la conduite" !

Hausse des prix

Cette pénurie va d’ailleurs entraîner une très nette hausse des prix des véhicules. Ces prix ont ainsi augmenté de 14% en août aux Etats-Unis, une progression record, selon JPMorgan ! Les constructeurs ont notamment pris l’habitude de livrer en priorité les modèles à plus fortes marges et donc d’inciter les acheteurs à monter en gamme s’ils veulent réduire les délais. Cette pénurie de composants est dramatique. Les constructeurs pourraient vendre 5,2 millions de véhicules en plus s'il n'y avait pas cette crise, estime l'analyste allemand Ferdinand Dudenhöffe[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles