Marchés français ouverture 5 h 16 min
  • Dow Jones

    32 105,25
    +75,14 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    11 787,40
    +117,44 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 367,84
    -51,77 (-0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0827
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    19 951,15
    -98,49 (-0,49 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 119,38
    +860,95 (+3,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    618,47
    +21,01 (+3,52 %)
     
  • S&P 500

    3 948,72
    +11,75 (+0,30 %)
     

Pénurie de professeurs: la Cour des comptes juge "nécessaire" une "refonte" du recrutement

Photo de la Cour des comptes - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP
Photo de la Cour des comptes - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP

Dans de nombreux départements, et en particulier en région parisienne, de nombreux enseignants manquent à l'appel. Dans un rapport sur "la formation initiale et le recrutement des enseignants des premier et second degrés", la Cour des comptes plaide pour une "refonte" des modes de formation et de recrutement des professeurs afin de résoudre cette crise d'attractivité.

La Cour rappelle qu'ont eu lieu "plusieurs réformes au cours des dernières décennies" mais estime que ce nouveau cadre "demeure instable" depuis 2010, date de l'élévation du diplôme exigé, désormais un master contre un bac+3 auparavant.

Des primes pour les enseignants?

Pour les Sages de la rue Cambon, le "manque de lisibilité" de la dernière réforme en 2019, qui a déplacé les concours d'enseignement de la première à la deuxième année de master, a notamment "conduit à un certain épuisement des acteurs".

Ces questions se posent dans le cadre d'une "difficulté croissante" d'embauche de professeurs, avec notamment "des tensions de recrutement majeures" pour les deux plus grandes académies, celles de Créteil et Versailles, soulignent-ils.

"Nous pensons qu'il faut créer des conditions d'attractivé particulière, et donc laisser aux recteurs des marges de manoeuvre, peut-être sur les primes", explique à BFMTV le patron de la Cour des comptes, Pierre Moscovici.

Formation obligatoire pour les contractuels

Sur le recrutement, elle propose notamment de diversifier les viviers au profit des publics en reconversion professionnelle, ou de compenser le manque d'attractivité de certains établissements des académies de Créteil et Versailles en permettant "aux recteurs de mettre en oeuvre de façon ciblée des mesures et moyens financiers spécifiques".

Car pour elle, "les inégalités territoriales d'attractivité du métier" doivent être compensées "par une différenciation plus forte" au profit de ces deux académies.

La Cour des comptes estime aussi que, dans les académies en difficulté et disciplines en tension, "les rectorats pourraient recruter sur diplômes, via un contrat d'une durée pluriannuelle (trois à cinq ans), pendant laquelle les candidats s'engageraient à rester en poste".

Sur la formation, elle suggère "d'instaurer pour les enseignants contractuels une formation obligatoire d'au moins une semaine", ou encore "d'inscrire l'accueil" des nouveaux enseignants "dans les projets d'école et d'établissement".

Elle estime aussi que pour le premier degré, "la construction de véritables licences professionnalisantes conduisant à l'enseignement, et de façon privilégiée au master MEEF (Métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation), devrait être fortement encouragée".

Article original publié sur BFMTV.com