La bourse ferme dans 5 h 59 min
  • CAC 40

    7 213,12
    +97,35 (+1,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 294,50
    +54,98 (+1,30 %)
     
  • Dow Jones

    36 068,87
    -162,79 (-0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,1331
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    1 805,80
    +7,00 (+0,39 %)
     
  • BTC-EUR

    36 949,81
    -325,39 (-0,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    987,79
    -58,44 (-5,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,49
    +1,26 (+1,61 %)
     
  • DAX

    15 949,72
    +181,45 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,57
    +41,32 (+0,55 %)
     
  • Nasdaq

    14 942,83
    +6,93 (+0,05 %)
     
  • S&P 500

    4 670,29
    -6,74 (-0,14 %)
     
  • Nikkei 225

    28 222,48
    -256,08 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    23 739,06
    -7,48 (-0,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3602
    +0,0026 (+0,19 %)
     

La pénurie de matière première va-t-elle accélérer la relocalisation des achats des entreprises ?

·1 min de lecture

Alors que le gouvernement tente de faire de la baisse du déficit de la balance commerciale une priorité, les entreprises se mettent déjà en action. Poussée par les défauts d'approvisionnement liés à la crise sanitaire - dont le redémarrage de l'économie a entrainé des goulots d'étranglement - les entreprises veulent accélérer la relocalisation de leur chaîne de valeur en France et en Europe. Selon une étude menée par le cabinet AgileBuyer et le Conseil national des achats, elles seraient 47% à vouloir rapatrier une partie de leur achat au plus près de leur lieu de production.

A LIRE AUSSI | Omicron : pas de risque de pénurie alimentaire pour le moment, assure le gouvernement

Depuis plusieurs mois, les industriels français font face à une pénurie de matières premières dans plusieurs secteurs. Selon l'étude publiée ce mardi, les secteurs touchés par les pénuries sont l'agroalimentaire et l'hôtellerie-restauration, à 82%, et presque autant l'industrie automobile (78%) - notamment à cause de la crise des semi-conducteurs, la métallurgie (75%) ainsi que la mode et le luxe (74%). Mais tous les secteurs sont concernés et seuls deux n'ont qu'une minorité d'entreprises signalant ces difficultés, la finance à 42% et l'informatique/télécoms à 38%.

Un risque majeur pour 2022

Les (...) Lire la suite sur La Tribune.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles