La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 230,00
    -249,60 (-0,72 %)
     
  • Nasdaq

    14 122,16
    +52,73 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,2126
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    33 025,59
    +2 229,64 (+7,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 001,13
    +32,29 (+3,33 %)
     
  • S&P 500

    4 235,44
    -12,00 (-0,28 %)
     

La pénurie de main d'œuvre aux Etats-Unis pousse les salaires à la hausse

·2 min de lecture

Comme nombre d'entreprises, McDonald's doit relever ses rémunérations pour recruter. En pleine pénurie, le pays compte 8 millions d'emplois non pourvus.

Cela fait des années que est la cible de campagnes militantes dénonçant le niveau des rémunérations. La veille de la réunion annuelle des actionnaires de l'enseigne, le 20 mai, le mouvement Fight for $15, qui lutte pour une hausse du salaire horaire aux a déclenché une grève des employés de la chaîne de restauration rapide dans quinze villes américaines. Le mouvement a eu lieu en dépit de promesses d'augmentations faites une semaine plus tôt.

Le groupe a en effet annoncé que ses 36.000 employés verraient leurs salaires revalorisés de 10% en moyenne, et que les nouveaux contrats passeraient de 11 à 17 dollars de l'heure. Est aussi prévue au cours des trois prochains mois l'embauche de 10.000 personnes dans les 650 restaurants qui ne sont pas sous franchise. McDonald's emboîte ainsi le pas à deux autres chaînes de restauration rapide, Chipotle et Olive Garden, qui ont récemment annoncé des augmentations de salaires alors qu'elles cherchent à recruter.

Générosité forcée

Selon Sara Senatore, analyste à Bernstein, le géant du fast-food "a de quoi réinvestir dans sa politique salariale". Le groupe a annoncé une croissance annualisée de 14% au premier trimestre, grâce à l'explosion des commandes en ligne. Et comme les clients dépensent deux fois plus lorsqu'ils se font livrer à leur domicile et 20% de plus quand ils utilisent un appareil mobile, la marge d'exploitation a atteint 44,5%, le chiffre le plus haut depuis des années. McDonald's n'a pas l'intention pour l'instant d'augmenter le prix de ses burgers, et le coup de pouce aux rémunérations n'aura qu'un impact minime sur ses profits, dont l'essentiel provient des redevances de franchises versées par les 14.000 restaurants que l'entreprise ne gère pas directement.

Mais cette générosité sociale s'explique d'abord par le manque de main-d'œuvre généralisé aux Etats-Unis et ailleurs. Avec la reprise de l'activité, environ 8 millions d'emplois n'ont pas trouvé preneur aux Etats-Unis. Une pénurie que l'on retrouve dans d'a[...]

Lire la suite sur challenges.fr