La bourse ferme dans 1 h 12 min
  • CAC 40

    6 611,29
    +10,63 (+0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 132,08
    +5,38 (+0,13 %)
     
  • Dow Jones

    34 339,44
    -140,16 (-0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,2129
    +0,0022 (+0,18 %)
     
  • Gold future

    1 868,10
    -11,50 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    33 597,91
    +3 802,70 (+12,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 011,26
    +42,42 (+4,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,64
    +0,73 (+1,03 %)
     
  • DAX

    15 701,57
    +8,30 (+0,05 %)
     
  • FTSE 100

    7 152,01
    +17,95 (+0,25 %)
     
  • Nasdaq

    14 100,24
    +30,82 (+0,22 %)
     
  • S&P 500

    4 238,41
    -9,03 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4112
    -0,0005 (-0,03 %)
     

Pékin condamne la spéculation liée aux cryptomonnaies

·1 min de lecture

Pékin poursuit sa campagne contre les cryptomonnaies. Le bitcoin a plongé mercredi sous la barre symbolique des 40.000 dollars, une première en plus de trois mois, après un rappel à l'ordre en Chine contre les cryptomonnaies. En début d'après-midi à Pékin (vers 6H30 GMT), la principale cryptomonnaie cotait 39.600 dollars, cédant plus de 8%, alors qu'elle valait encore 43.602 dollars en début de matinée.

Les cryptomonnaies "ne sont pas de vraies devises", ont estimé mercredi plusieurs fédérations bancaires chinoises de référence, mettant en garde contre la "spéculation", dans un pays qui prépare pourtant lui-même sa propre monnaie virtuelle.

La Chine a un temps été une des places fortes du bitcoin, la plus répandue des monnaies virtuelles. Pékin a cependant opéré en 2019 un tournant radical en rendant illégaux dans le pays les paiements en cryptomonnaies, accusées d'être un instrument au service "d'activités criminelles".

Le pays asiatique s'inquiétait des risques spéculatifs que faisaient peser les cryptomonnaies sur son système financier ainsi que sur la stabilité sociale. Les activités de minage de bitcoin et la détention de monnaie virtuelle à titre individuel sont en revanche tolérées.

Au moment où l'intérêt pour les monnaies virtuelles à l'étranger se fait croissant, trois fédérations bancaires ont appelé mardi les établissements financiers "à ne pas accepter [...] ou utiliser de cryptomonnaies" comme moyen de paiement. "Récemment, les cours des monnaies virtuelles se sont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La BCE craint un boom des faillites d'entreprises en zone euro
Kellogg's, Franprix... quand les grandes marques se mettent à la vente en vrac
Hémorragie sur l’emploi dans la finance en France en avril
Gare à un retour de la volatilité à Wall Street : le conseil Bourse du jour
Natixis s'offre la start-up de e-cartes cadeaux Jackpot