Marchés français ouverture 1 h 28 min
  • Dow Jones

    32 120,28
    +191,66 (+0,60 %)
     
  • Nasdaq

    11 434,74
    +170,29 (+1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    26 656,30
    -21,50 (-0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0683
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    20 037,99
    -133,28 (-0,66 %)
     
  • BTC-EUR

    27 822,17
    -528,55 (-1,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    657,68
    -13,33 (-1,99 %)
     
  • S&P 500

    3 978,73
    +37,25 (+0,95 %)
     

Pédocriminalité dans l'Eglise: enquête sur le patrimoine immobilier caché du diocèse de Paris

·2 min de lecture

EXCLUSIF - Mardi, le fonds Selam, chargé d’indemniser les victimes de pédocriminalité dans l'Église, a atteint son premier objectif de 20 millions d'euros collectés auprès des diocèses. Beaucoup de diocèses ont dû vendre du patrimoine pour verser leur part. Paris, le plus riche en immobilier, n'a pas eu à vendre. Il dispose pourtant d'un beau patrimoine... en partie caché. Enquête.

Ce mardi 25 janvier, le , chargé d’indemniser les victimes de pédocriminalité dans l'Église, annonçait qu’il avait atteint son premier plafond de 20 millions d'euros. "C'est le premier acte. L'Église est au rendez-vous de ce qu'elle a annoncé", a assuré Gilles Vermot-Desroches, président du Selam et ancien président des Scouts et Guides de France. Le fonds Selam est alimenté par les contributions des évêques et diocèses en fonction de leur responsabilité dans ce qui est le plus grand scandale qu’ait connu l’Eglise de France. Il fait suite aux révélations du , qui estime que 330.000 mineurs auraient subi des abus sexuels au sein d'institutions catholiques, en France, depuis les années 1950.

Les diocèses mis à contribution

Pour Olivier Savignac, du collectif de victimes Parler et revivre, l’église a réussi a rassembler ces 20 millions rapidement, "alors qu'avant le rapport Sauvé, elle disait ne pas pouvoir pourvoir ce fonds, et que c'était aux fidèles de le faire!". Mais le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Éric de Moulins-Beaufort, avait assuré que ces premiers 20 millions d'euros seraient bien rassemblés, en puisant "sur le patrimoine immobilier et les placements de l'Église". Les économes de chaque diocèse se sont mis au travail. Le diocèse de Toulouse a par exemple mis en vente plusieurs propriétés immobilières pour verser sa contribution. Celui de Créteil a décidé de vendre l'évêché, où il habitait. Ceux de Lyon et Rennes ont annoncé des versements de 750.000 et 500.000 euros. Et celui de Paris de 2 millions d’euros. Mais sans procéder à aucune vente immobilière. Pourtant le diocèse de la capitale est sans conteste celui dont le patrimoine immobilier est le plus important. Plus encore qu’on imagine…

Gros propriétaire parisien

La partie émergée représente, a calculé le spécialiste de l’immobilier Patrice de Moncan, dans son livre "Que vaut Paris?", 0,34% de la surface construite totale de la ville et plus de 300 immeubles. Il estimait, en 20[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles