Marchés français ouverture 6 h 12 min
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,03 (-1,30 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,08 (-2,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 306,64
    -215,62 (-0,78 %)
     
  • EUR/USD

    1,1338
    -0,0017 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    24 612,85
    -352,70 (-1,41 %)
     
  • BTC-EUR

    31 513,81
    +57,17 (+0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    825,06
    +582,38 (+239,98 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     

Quand Pécresse bombarde déjà Macron

·2 min de lecture

EDITO - Désormais candidate officielle de LR à l'élection présidentielle, Valérie Pécresse a choisi dans sa première prise de parole de "shooter" sans relâche une seule cible: Emmanuel Macron. Elle a promis de conduire "une campagne de clarté absolue contre le macronisme".

Sur le compte de Marine Le Pen, Valérie Pécresse, , s’est contentée dans sa première prise de parole d’un adjectif: "excessive", donc pas crédible. Pour (dis)qualifier Éric Zemmour, elle a été tout aussi lapidaire: "insultant", donc hors-jeu. Des multiples postulants de gauche, pas un mot puisqu’ils ne pèsent quasiment rien. La seule cible qu’elle a choisi de "shooter" sans relâche? Emmanuel Macron, on s’en doutait d’ailleurs. Quelques formules toutes faites, quelques formules bien faites…

-Il veut "plaire"; elle veut "faire"…

-Il a "abimé" la France, il l’a "déclassée"; elle lui rendra son "unité", sa "dignité", sa "fierté".

-Il a "déchiré les pages de l’Histoire de France"; elle va "tourner la page Macron" parce qu’un "système, ça se change et qu’un président, ça se change aussi".

Certes, mais comment? En conduisant "une campagne de clarté absolue contre le macronisme", certifie Valérie Pécresse. Ce ne sera pas forcément chose aisée.

Du Ciotti, du Wauquiez, dans le texte…

Car, en réalité, il s’agit pour elle de récupérer tous ces électeurs de droite "modérée" qui approuvent et soutiennent pour l’heure le président sortant. Si elle échoue dans cette démarche, une accession au second puis une éventuelle victoire semble sinon impossible, du moins fort improbable. Mais ceux là, supporteront-ils un "Macron bashing" permanent et sans nuance aucune? Accepteront-ils que Valérie Pécresse se droitise à l’excès? Voilà le piège qui pourrait la menacer.

On nous serine que "la droite républicaine est de retour". Cette réapparition est d’autant plus probable que Valérie Pécresse est incontestablement un personnage- et donc une candidate- de qualité. Mais quelle droite? Dès sa victoire acquise, Éric Ciotti et le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez se sont précipités pour encercler Valérie Pécresse, pour cadenasser son spectre idéologique, pour l’enfermer dans une dialectique identitaire. Elle s’est d’ailleurs prêtée à ce jeu que l’on peut estimer perv[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles