La bourse ferme dans 6 h 22 min

Péage de Narbonne saccagé : 31 Gilets jaunes en procès

Un procès hors-normes débute ce lundi 9 décembre à Narbonne (Aude). Péage et locaux de gendarmerie incendiés, forces de l'ordre évacuées : 31 "gilets jaunes" ont commencé lundi à rendre compte devant la justice de leur participation à une nuit de violences près de Narbonne en marge de l'acte III du mouvement il y a un an. Qualifié d'"exceptionnel" par un des avocats de la défense, Me Stéphane Cabée, le procès devant le tribunal correctionnel de Narbonne doit durer dix jours, réunissant 35 avocats dont beaucoup commis d'office, et 48 parties civiles, en majorité des gendarmes et la société Vinci.

>> A lire aussi Gros succès pour la cagnotte de Taha Bouhafs, le reporter pro-Gilets jaunes, au coeur de multiples affaires judiciaires

Une réponse à la hauteur d'"un phénomène exceptionnel au regard de la brutalité déployée" selon le Colonel Marc Gonnet, commandant du groupement de gendarmerie de l'Aude. "Ça n'arrive quasiment qu'une fois dans la vie d'un gendarme qu'on soit obligés de quitter une caserne", affirme-t-il à la barre. Les militaires "ont assez mal vécu de devoir se retirer face à cette horde de barbares déchaînés", ajoute-t-il, précisant qu'il a fallu trois mois au peloton d'autoroute pour se réinstaller sur les lieux.

Tous nés entre les années 80 et 90, les trois femmes et 28 hommes présents, dont deux en détention provisoire, doivent répondre notamment de "violences volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique", "destruction volontaire de biens" et vols et recels de matériel de gendarmerie. Un 32ème mis en cause, mineur, sera jugé séparément à une autre date.

"Effet de meute"

Notamment identifiés via les photos et vidéos de l'action, postées sur les réseaux sociaux, les prévenus ont été rattrapés pour certains après des mois d'enquête. Rejointe par tous ses collègues, une des avocates de la défense, Me Marion Blondeau, pointe une "procédure hors norme" pour en justifier une demande de nullité partielle. Elle dénonce des actes d'investigation menés

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Grève : les ventes de jouets pour Noël sont déjà dans le rouge
Pourquoi les prix de l'électricité pourraient encore augmenter, une semaine pour modifier votre déclaration de revenus... Le flash éco du jour
Le Royaume-Uni va dépenser une fortune pour abriter le plus grand parc d'attraction d'Europe
Agressions sexuelles : Uber chute sur les marchés
Le Samu social du Gers s'insurge contre la campagne anti-suicides d'agriculteurs de la MSA