Ouverture Paris : Tokyo n'entraine pas Paris

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA29,500,40
EDF.PA29,000,05
AAL.L1 547,00+8,50
TOT68,650,42

LA TENDANCE

L'euphorie qui a touché la bourse de Tokyo ce matin, où le Nikkei s'est envolé de +3,77%, ne gagne pas la bourse de Paris où le CAC40 (Paris: ^FCHI - actualité) cède un peu de terrain peu avant 9h30 à 3.685 points. L'attentisme règne toujours à la veille de la réunion mensuelle de la BCE (Toronto: BCE.TO - actualité) . Et le contexte est bien différent de celui de Tokyo où la démission du gouverneur de la BoJ a ravi les investisseurs qui l'interprètent comme la prise du controle de l'institution par le gouvernemnet résolument décidé à faire baisser le Yen face au dollar... Côté sociétés, le titre ArcelorMittal (Other OTC: AMSYF - actualité) souffle le chaud et le froid, mais il semblait finalement s'orienter à la hausse après la publication annuelle du groupe.

WALL STREET

Au lendemain d'une forte baisse des indices boursiers dominée par la chute des valeurs financières et de celles des agences de notation, Wall Street est parvenu à un rebond mardi, aidé par l'ISM des services et la confirmation d'un "LBO" (rachat et sortie de la cote) de 24,4 milliards de dollars sur le dossier Dell (NasdaqGS: DELL - actualité) . Le DJIA reprenait 0,71% à 13.979 pts, tandis que le Nasdaq gagnait 1,29% à 3.172 pts.

ECO ET DEVISES

Les commandes d'entreprises allemandes de décembre (12h00 : consensus +0,7%) seront suivies à 16h30 du rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains.

La parité euro / dollar atteint 1,3581 ce matin. Le (Paris: FR0000072399 - actualité) baril de Brent se négocie 116,66$ et le WTI 96,68$ pour l'échéance de mars. L'once d'or se traite 1.673$ (+0,01%).

VALEURS EN HAUSSE

* ArcelorMittal (+1,50% à 12,62 Euros) : le groupe a bouclé son exercice 2012 sur une lourde perte nette, creusée par les dépréciations et les charges exceptionnelles. L'aciériste a cependant réalisé EBITDA (proche de l'excédent brut d'exploitation) légèrement supérieur aux attentes sur le quatrième trimestre et donc sur l'année. Le chiffre d'affaires du dernier trimestre 2012 est ainsi ressorti à 19,309 milliards de dollars, pour un EBITDA de 1,323 milliard de dollars, une perte opérationnelle de -4,94 milliards de dollars et une perte nette de -3,987 milliards de dollars, ou -2,58 dollars par action. Le consensus de 24 analystes fourni par la société misait sur un EBITDA de 1,262 milliards de dollars. Sur l'exercice entier, le chiffre d'affaires se monte à 84,213 milliards de dollars (-10,4% par rapport à 2011), l'EBITDA à 7,08 milliards de dollars (-30%), la perte opérationnelle à -3,22 milliards de dollars et la perte nette à -3,726 milliards de dollars, soit -2,41 dollars par action. Un an avant, le résultat opérationnel ressortait positif à 4,89 milliards de dollars et le bénéfice par action à 1,46 dollar. Cette année, la direction mise sur une hausse de l'EBITDA, sans donner plus de détails. ArcelorMittal envisage 3,5 milliards de dollars d'investissements cette année, pour une dette ramenée dès juin à 17 milliards de dollars, grâce aux opérations en cours (augmentation de capital et cession de 15% des actifs miniers canadiens) qui généreront 5 milliards de dollars environ. Enfin, un dividende de 0,20 dollar par action (contre 0,75 dollar un an avant) est confirmé. Il sera payé en juillet.

* EADS (Paris: NL0000235190 - actualité) (+0,20% à 35,01 Euros) : le conseil d'administration a tranché hier soir sur l'identité de ses futurs membres, dont les nominations devront être entérinées par les actionnaires lors de leur prochaine réunion en assemblée générale. On y retrouve 12 membres, dont les français Denis Ranque (président de Thales (Paris: FR0000121329 - actualité) ), Anne Lauvergeon (ancienne présidente d'Areva (Stuttgart: A1H9Y2 - actualité) ), Michel Pébereau (ancien président de BNP Paribas (Milan: BNP.MI - actualité) ) et Jean-Claude Trichet (ancien gouverneur de la BCE). Les huit autres membres seront Manfred Bischoff (président de Daimler (Xetra: 710000 - actualité) ), Ralph D. Crosby (ancien administrateur de Northrop Grumman et d'EADS), Tom Enders (président d'EADS), Hans-Peter Keitel (ancien président de Hochtief), Hermann-Josef Lamberti (ancien membre du directoire de Deutsche Bank (Xetra: 514000 - actualité) et membre du conseil d'administration d'EADS depuis 2007), Lakshmi Mittal (président d'ArcelorMittal et membre du conseil d'administration d'EADS depuis 2007), Sir John Parker (président d'Anglo American (London: AAL.L - actualité) et membre du conseil d'administration d'EADS depuis 2007) et Josep Piqué i Camps (président de Vueling et membre du conseil d'administration d'EADS depuis 2012).

* Renault (+1,80% à 44,49 Euros) : le constructeur et ses organisations syndicales ont tenu une nouvelle réunion de négociation. A son issue, Gérard Leclercq, directeur des opérations France, a déclaré : "Les négociations se sont poursuivies toute la journée dans un climat studieux. Au terme des neuf réunions de négociations, toutes les mesures et les engagements qui pourraient être inscrits dans l'accord ont été abordés et discutés. Cela me donne confiance pour que l'on puisse conclure lors de la prochaine séance, programmée le 12 février".

* EDF (Paris: FR0010242511 - actualité) (+0,50% à 13,97 Euros) : l'énergéticien, Snam (Milan: SRG.MI - actualité) et GIC (KOSDAQ: 019570.KQ - actualité) sont entrés en négociations exclusives avec Total (NYSE: TOT - actualité) pour l'acquisition de Transport et Infrastructures Gaz France (TIGF), son réseau de transport et stockage de gaz situé dans le Sud-Ouest de la France. Le Consortium, constitué par Snam, l'opérateur de transport et stockage de gaz italien (45%), GIC, le fonds de l'Etat de Singapour (35%) et EDF (20% via son fonds d'actifs dédiés), permet d'allier expertise industrielle et capacités financières.

* PPR (Milan: PP.MI - actualité) (+0,30% à 161,75 Euros) : le groupe a finalisé la cession de OneStopPlus, la division grandes tailles de Redcats aux Etats-Unis. Les fonds d`investissement Charlesbank Capital Partners et Webster Capital sont les acquéreurs. La vente s'est négociée pour une valeur d'entreprise de 525 millions de dollars, soit quelque 400 millions d'euros.

* Bourbon (Paris: FR0004548873 - actualité) (+0,70% à 22,15 Euros) : le groupe a réalisé un chiffre d'affaires 2012 de 1,186 milliard d'euros, en croissance de 17,7% par rapport à 2011 sur une base publiée, et de 13,7% à changes constants, dont 312,8 millions d'euros sur le seul 4ème trimestre (+14,5% en publié). Le consensus était positionné à 322 millions d'euros pour le 4ème trimestre de l'exercice, soit une croissance de 17,9%, soit 1,19 milliard d'euros sur l'année. "Dans un contexte de marché pétrolier et parapétrolier favorable, la croissance de Bourbon est conforme au plan Bourbon 2015 Leadership Strategy", assure le directeur général Christian Lefèvre, qui évoque des tarifs journaliser qui restent "bien orientés". Les taux d'utilisation moyens sont restés solides, avec 86,2% (+0,5 point) au 4ème trimestre 2012, dont 86% en "Marine Services" et 91,7% en "Subsea Services". Cette année, Bourbon estime que la demande de navires offshore devrait être soutenue par les investissements des clients pétroliers, avec en prévision environ 13% de hausse et l'entrée en service de 76 appareils de forage neufs. Les carnets de commande des entreprises de construction offshore et des fabricants d'équipements de production Subsea sont au plus haut, ajoute la société, qui va mettre en service environ 47 navires pendant l'année. Les résultats 2012 seront dévoilés le 6 mars prochain.

VALEURS EN BAISSE

* Vinci (Other OTC: VCISF - actualité) (-2,45% à 35,71 Euros) : le chiffre d'affaires consolidé a progressé de 4,5% à 38,6 milliards d'euros. Cette évolution traduit une croissance organique de 1,5%, un effet change positif de 0,8% et l'impact de la croissance externe pour +2,3%. La capacité d'autofinancement avant impôt et coût de l'endettement financier net (EBITDA) s'élève à 5,4 milliards d'euros (+1%). Elle représente 14% du chiffre d'affaires. Le résultat opérationnel sur activité (ROPA) s'élève à 3,7 milliards d'euros, en légère hausse de 0,3%. Il représente 9,5% du chiffre d'affaires, contre 9,9% en 2011. Le résultat net part du groupe s'élève à 1,917 milliard d'euros, en progression de 0,7% par rapport à 2011. Le résultat net par action ressort à 3,54 euros, en hausse de 1,6%. Cette progression bénéficie des rachats d'actions réalisés au cours de l'exercice. Vinci table sur une stabilisation de son activité en 2013, avant prise en compte d'ANA et d'éventuelles nouvelles acquisitions. Les analystes anticipaient en moyenne un chiffre d'affaires de 38,38 milliards d'euros, pour un résultat opérationnel de 3,66 milliards d'euros et un bénéfice net part du groupe de 1,895 milliard d'euros.