La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    31 220,38
    +1 330,19 (+4,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Vers une ouverture généralisée des magasins le dimanche?

·2 min de lecture

Le 28 décembre, les fédérations du commerce ont poussé un cri d'alarme pour réclamer l'ouverture des magasins en janvier. Une mesure exceptionnelle ou un pas de plus vers une ouverture dominicale plus généralisée? C'est la question que se posent les syndicats.

Le Covid-19 pourrait-elle ébranler un peu plus le repos dominical? Alors que cet acquis social s’apprête à souffler sa 115e bougie, voilà une question qui agite certains observateurs. Le 28 décembre, les différentes fédérations du commerce : elles réclament d’urgence l’ouverture dominicale en janvier. "Nous demandons le même schéma dérogatoire qu’en décembre", explique William Koeberlé, Président du Conseil de Commerce de France. Ses arguments? "Les magasins d’équipement de la personne, comme l’habillement ou la bijouterie, en ont besoin, car leur activité est saisonnière. Même si le mois de décembre a été bon, il n’a pas du tout compensé la fermeture en novembre. Ces commerçants ont des problèmes de trésorerie et vont devoir payer les stocks. Plus de 20% risquent de cesser leur activité." Sans oublier le couvre-feu avancé à 18 heures dans certains départements qui risque d’entraîner une diminution du chiffre d’affaires. Son discours a fait mouche. Dans la foulée, plusieurs préfets ont donné leur accord. Surtout, , le gouvernement verrait cette idée d’un bon œil. "Nous sommes favorables", nous confirme Bercy.

Les syndicats craignent une généralisation

Il y a un an, à la même période, pour compenser l’impact des grèves des transports, le gouvernement avait déjà exceptionnellement autorisé une telle dérogation. Même scénario fin 2018, en réponse au blocage des ronds-points le samedi par les gilets jaunes. Alors chez les syndicats, une inquiétude monte: que l’exception devienne la norme. "Nous pensons qu’ils sont en train de généraliser l’ouverture dominicale", assure Amar Lagha, secrétaire général de CGT Commerce, qui a vu, d’année en année, les défenseurs du travail dominical gagner du terrain.

Tout a commencé en 1993, quand les magasins culturels ont obtenu un passe-droit. "Puis en 2009 la loi Maillé a permis certaines dérogations", se souvient le syndicaliste. "Ensuite, il y a eu des référendums d’entreprise." Mais c’est en 2015 que le coup d’accélérateur est d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi