Publicité
La bourse ferme dans 8 h 18 min
  • CAC 40

    8 023,26
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 936,57
    +22,44 (+0,46 %)
     
  • Dow Jones

    37 775,38
    +22,07 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0652
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    2 404,90
    +6,90 (+0,29 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 808,32
    +3 330,46 (+5,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 332,92
    +20,30 (+1,55 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,71
    +0,98 (+1,18 %)
     
  • DAX

    17 837,40
    +67,38 (+0,38 %)
     
  • FTSE 100

    7 877,05
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    15 601,50
    -81,87 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    5 011,12
    -11,09 (-0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 234,23
    -151,64 (-0,93 %)
     
  • GBP/USD

    1,2440
    +0,0002 (+0,01 %)
     

Ouverture du festival de Cannes avec un retour polémique de Johnny Depp

Le Festival de Cannes a déroulé mardi son célèbre tapis rouge, qui sera foulé dans la soirée, pour l'ouverture officielle, par l'acteur Johnny Depp lancé dans une tentative de come-back très contestée.

Celle d'une star déchue, écartée des plateaux de Hollywood et qui revient par la grande porte à 59 ans. La réalisatrice Maïwenn lui a confié le rôle principal, celui de Louis XV, dans "Jeanne du Barry", le film d'ouverture, dont elle tient le rôle principal, celui de favorite du roi.

Le retour sur la Croisette de l'ancien Jack Sparrow de "Pirates des Caraïbes", qui s'était présenté comme une "victime de la cancel culture" et d'une intransigeance post-#MeToo de l'industrie du cinéma à l'égard des auteurs de violences, présumées ou reconnues, est symbolique.

PUBLICITÉ

Interrogé sur le choix du film en ouverture de Cannes, le délégué général du Festival Thierry Frémaux a souligné s'intéresser à Depp "comme acteur", auquel rien n'interdisait de tourner, et dont la prestation dans le film est "extraordinaire": "Je n'ai qu'une seule conduite dans la vie, la liberté de penser, de parler, d'agir dans le cadre de la loi", a-t-il ajouté.

Il assure n'avoir pas suivi la saga judiciaire ultra-médiatisée qui a opposé Depp à son ex-épouse, l'actrice Amber Heard, avec accusations réciproques de violences conjugales et de diffamation. Interrogée par l'AFP sur sa décision d'embaucher Johnny Depp, Maïwenn a expliqué avoir tourné "l'été dernier, (alors qu'il) sortait de son deuxième procès. J'avais plein d'inquiétudes, je me disais: qu'est-ce que son image va devenir ?".

Mastroianni et la CGT

Plus largement, la réalisatrice ("Le bal des actrices", "Mon roi"...) "savait très bien à quoi (elle) s'exposait en montrant un acteur américain dans ce rôle". "Je me suis dit (...): il vaut mieux un acteur qui se donne corps et âme plutôt qu'un qui y va du bout des doigts", a-t-elle poursuivi.

Maïwenn elle a des déboires avec la justice, après avoir récemment agressé le patron de Mediapart Edwy Plenel dans un restaurant.

Le festival pourrait également être percuté par l'actualité sociale : la CGT a promis de "faire son cinéma" et d'utiliser la caisse de résonance médiatique du festival pour exprimer son opposition à la réforme des retraites.

Mardi, ce sont 500 cinéastes d'art et essai renommés, dont Nicole Garcia, Jacques Audiard ou Olivier Nakache et Eric Toledano, qui ont profité du festival pour diffuser une tribune défendant leurs droits en tant qu'artistes, face aux ingérences de l'industrie.

Après les festivités, la course à la Palme d'or sera lancée mercredi avec la projection de "Monster", du Japonais Hirokazu Kore-Eda, qui brigue un deuxième sacre après "Une affaire de famille" (2018). Le jury, présidé par Ruben Östlund, se sera auparavant retrouvé pour donner sa première conférence de presse.

Autour du réalisateur suédois, qui a remporté l'an dernier sa deuxième Palme avec "Sans Filtre": un jury rajeuni avec plusieurs trentenaires comme l'acteur américain Paul Dano ("The Fabelmans", "There Will Be Blood"), sa compatriote Brie Larson (Captain Marvel) ou la réalisatrice française Julia Ducournau (Palme d'or 2021 pour "Titane"). Au total, 21 films sont en compétition dont sept de réalisatrices, un record.