La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,73 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2155
    +0,0071 (+0,58 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +5,90 (+0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    36 202,54
    -3 919,29 (-9,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +0,14 (+0,21 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,94 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,98 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,47 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,87 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Ouverture d'esprits

·2 min de lecture

A contrepied des bien-pensants, Monique Canto-Sperber défend "une philosophie de la confiance".

C'est la scie du moment, la rengaine que l'on peut lire partout, sans répit : dans la plupart des démocraties occidentales, en particulier dans cette France rongée par le macronisme, les libertés publiques seraient aujourd'hui en danger ! Sérieux ? Oui, sérieux ! Merkel l'Allemande, Draghi l'Italien et le président français profiteraient du traumatisme Covid pour renforcer outrageusement leur pouvoir. De nombreux pamphlets - signés pour la plupart d'auteurs ultra-droitiers ou néogauchistes - égrènent ces thèmes. Faut-il s'y arrêter ? L'essai de la philosophe Monique Canto-Sperber mérite, en revanche, notre attention. Elle y prend le contre-pied de cette vague, dénonçant, non pas d'hypothétiques interdictions d'Etat, mais de "nouvelles censures" entravant chaque jour davantage la liberté d'expression.

L'ex-directrice de l'Ecole normale supérieure appartient à cette tradition libérale qui ouvre et soutient le débat, sous toutes ses formes, sur tous les sujets. C'est précisément là que la crise est désormais purulente. L'auteure s'en explique avec force et clarté :"Des communautés veulent privatiser le droit de décider de ce qui peut être dit ou non en matière de parole publique."Racialisme, néoféminisme, genres, intersectionnalité… :"On est revenu à une forme d'intolérance que justifierait la grandeur de la cause qu'on défend. Les nouveaux censeurs sont lancés dans une compétition d'hégémonie de la parole au nom du bien." Nous adorerions pouvoir lui donner tort, mais…

Le libéralisme est malmené. Que faire de la parole sans tabou qui cavale sur les réseaux ? Comment contrecarrer ce tribunal du peuple qui y sévit ? Difficulté peut-être insurmontable ! "Le libéralisme , remarque Canto-Sperber, est une philosophie de la responsabilité et de la confiance, ce qui implique de définir clairement et de façon justifiée les règles communes et de sévir impitoyablement si elles ne sont pas respectées." Les soldats fous des réseaux sociaux s'esclaffent.

Sauver la liberté d\'expression, Monique Canto-Sperber, Albin Michel, 336 pages, 21,90 euros.
Sauver la liberté d\'expression, Monique Canto-Sperber, Albin Michel, 336 pages, 21,90 euros.

Sauver la liberté d'express[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi