Marchés français ouverture 5 h 54 min
  • Dow Jones

    34 092,96
    +6,92 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    11 816,32
    +231,77 (+2,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 429,81
    +82,93 (+0,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1019
    +0,0025 (+0,23 %)
     
  • HANG SENG

    22 111,75
    +39,57 (+0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    21 771,12
    +628,87 (+2,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    546,74
    +304,06 (+125,29 %)
     
  • S&P 500

    4 119,21
    +42,61 (+1,05 %)
     

Ouverture à la concurrence de la RATP: Pécresse et Beaune pas vraiment sur la même longueur d'onde

L. Marin/AFP

Les bus de la capitale et de la petite couronne exploités par la RATP doivent être libéralisés le 1er janvier 2025. Mais l'hypothèse d'attribuer les lots de manière plus progressive avancée par le ministre des Transports pour ne pas encombrer le calendrier n'emballe pas la présidente de l'Île-de-France.

Après la réforme des retraites, l'ouverture à la concurrence est l'autre sujet qui fâche dans les transports publics franciliens. Alors que le réseau de bus de la capitale et de la petite couronne exploité par la RATP doit être libéralisé le 1er janvier 2025, de plus en plus de voix s'élèvent pour repousser l'échéance.

Voire l'abandonner, comme le souhaitent la maire de Paris Anne Hidalgo et 250 élus franciliens, inquiets des répercussions sur la qualité de l'offre. Au gouvernement, le ministre des Transports Clément Beaune n'en fait pas non plus un totem: "Si le calendrier ne garantit pas que le service sera amélioré, ce ne serait pas un drame de le décaler. Je préfère que l'on soit prêt, confiait-il le 13 janvier devant l'Association des journalistes des transports et des mobilités (AJTM). C'est à la région Ile-de-France de nous le dire, on en discutera, mais ce que je constate, c'est que quand je demande si on sera prêt début 2025, tout le monde regarde ses chaussures. Il faut que la question soit tranchée d'ici à l'été."

Télescopage des calendriers

Or, c'est surtout le télescopage des calendriers qui inquiète, en pleine préparation des jeux Olympiques et paralympiques de 2024. Que se passera-t-il si les agents de la RATP qui se verront transférés dans une nouvelle entreprise se mettent en grève au moment où l'Ile-de-France aura besoin d'une offre de transport massive? Une des solutions avancées par Clément Beaune serait d'attribuer les lots de manière plus progressive, comme c'est le cas dans de nombreux pays européens voisins. Cela nécessiterait une rectification législative de la loi ORTF de 2009 qui a fixé la date du 1er janvier 2025 et également d'en avertir la Commission européenne.

Pas vraiment le type de scénario qui réjouit Valérie Pécresse. L'ex-candidate à la présidentielle a fait de l'ouverture à la concurrence dans les transports un marqueur de son deuxième mandat à la tête de la région. "Nous sommes prêts et dans les temps, martèle-t-elle. Si le gou[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi