Marchés français ouverture 7 h 37 min
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 839,71
    -660,34 (-2,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1729
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    34 545,75
    -2 372,20 (-6,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 016,33
    -47,52 (-4,47 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     

Outre-mer, l'aérien lance un SOS

·2 min de lecture

La flambée du Covid en Martinique et en Guadeloupe a ruiné la reprise pour Corsair et Air Caraïbes. Sur la Réunion, une alliance est en cours.

L'espoir des compagnies aériennes de se refaire une santé aux Antilles s'est envolé. Après une hausse du trafic fin juin et une forte augmentation des capacités à la fois chez Air France, Air Caraïbes et Corsair, le retour des mesures de confinement strict le 10 août en Martinique et en Guadeloupe, assorti d'un appel aux touristes à rentrer chez eux face à la flambée du virus, a coupé net la reprise. "La situation est d'une ampleur jamais vécue", observe Marc Rochet, directeur général d'Air Caraïbes. La compagnie du groupe Dubreuil a reconverti un Airbus A350 en "avion civière" pour effectuer des rapatriements sanitaires vers la métropole. Elle achemine également des soignants vers les îles, à l'instar d'Air France et de Corsair. La saison avait déjà commencé tardivement, après la levée des restrictions le 9 juin sur les déplacements.

"Il y a eu un fort rebond des ventes. Mais la situation s'est dégradée progressivement au cours de l'été", regrette Pascal de Izaguirre, PDG de Corsair. "Le problème, c'est qu'on ne voit pas du tout le bout du tunnel, craint-il. Et cela risque de ne pas s'améliorer d'ici à la mi-décembre vu le faible niveau de vaccination des habitants." Elle est inférieure à 30 %. Or, l'hiver est la haute saison pour les compagnies sur les Antilles et l'océan Indien.

Arrière-saison plombée

Si les compagnies ont réussi à remplir leurs avions jusqu'à présent grâce aux retours anticipés des touristes et des Antillais vivant en métropole, elles doivent désormais faire face à des annulations en masse pour l'arrière-saison. Et réduire fortement leur programme de vols. Accusé par ses concurrents d'avoir déployé une offre "décorrélée de la réalité" sur la desserte de l'outre-mer en augmentant ses capacités à plus de 60 % du niveau de l'été 2019, le leader Air France réduit la voilure. "Nous passons de trois vols quotidiens sur Point-à-Pitre (Guadeloupe) et Fort-de-France (Martinique) à un vol quotidien, voire moins", précise la direction. Idem à Corsair, qui [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles