Marchés français ouverture 6 h 42 min
  • Dow Jones

    35 719,43
    +492,40 (+1,40 %)
     
  • Nasdaq

    15 686,92
    +461,76 (+3,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 797,43
    +341,83 (+1,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,1280
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    45 003,45
    -468,34 (-1,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 311,16
    -10,12 (-0,77 %)
     
  • S&P 500

    4 686,75
    +95,08 (+2,07 %)
     

En Ouganda, Kizza Besigye signe son retour sur la scène politique

·2 min de lecture

L’opposant historique a lancé la semaine dernière un nouveau mouvement, appelé Front populaire pour la transition, regroupant plusieurs formations de l’opposition. L’objectif : mettre fin à 35 ans de règne du président Yoweri Museveni.

Quatre fois candidat malheureux et absent lors de la dernière compétition présidentielle, l’ancien président du Forum pour le changement démocratique (FDC) mise désormais sur la contestation pacifique pour déloger son éternel rival. À travers sa nouvelle plateforme, Kizza Besigye entend reprendre la tête de l'opposition, quitte à composer avec son leader Bobi Wine.

Avec ce dernier, au premier abord, les relations semblent cordiales. Quelques jours après le lancement de son mouvement politique, Kizza Besigye partage sur Twitter le message de soutien qu’il a reçu de Bobi Wine. Un soutien de pure forme car ce dernier refuse de rejoindre cette coalition. Il n’entend pas laisser la place de leader de l’opposition à l’opposant historique qui tente un retour. Par la voix de son porte-parole, Bobi Wine rappelle que c’est son mouvement à lui, la Plateforme de l’unité nationale (NUP), qui incarne le « people power », le « pouvoir du peuple ».

À lire aussi : Ouganda: l’opposant Bobi Wine refuse la main tendue du président Yoweri Museveni

« Immaturité politique » de Bobi Wine

Mais de son côté, Kizza Besigye multiplie les appels au changement. Dans son entourage, on parle de l’immaturité politique de Bobi Wine qui, selon des observateurs, n’a pas su tirer profit de sa popularité sur la scène politique.

Le signe que Kizza Besigye désire reprendre la tête de l’opposition, c’est la nomination marquante d'Erias Lukwago, le très populaire maire de Kampala, à la vice-présidence du FDC dans la sous-région de Buganda, un bastion de la Plateforme de l’unité nationale. L’objectif affiché : regagner le terrain perdu face à Bobi Wine, lors de la dernière élection présidentielle.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles