Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 794,24
    +798,31 (+1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 406,17
    -11,71 (-0,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Otages détenus par le Hamas: Catherine Colonna fait part de "preuves de vie"

Bertrand GUAY / AFP

"Nous avons neuf compatriotes qui ont disparu, dont on est sans nouvelles précises, à ceci près que l'on sait pour certains d'entre eux qu'ils ont été pris en otage", a indiqué Catherine Colonna ce vendredi sur RTL.

Plusieurs des 9 disparus ont été enlevés par le Hamas

La ministre de l'Europe et des Affaires étrangères a fait part de "preuves de vie". Tout en précisant qu'"il y a des informations que nous partageons entre les autorités au premier rang desquelles les autorités israéliennes qui ont fait un certain nombre d'opérations de reconnaissance et qui nous informent."

Jusqu'ici, Mia Schem est la seule ressortissante franco-israélienne dont la prise en otage par le Hamas a été confirmée. Sur les 9 personnes portées disparues, "quelques unes" ont été enlevées par le Hamas, a dit "avec certitude" la ministre, préférant cependant "ne pas donner le chiffre" exact. "Les familles le connaissent, nous leur disons tout ce que nous savons", a-t-elle précisé.

PUBLICITÉ

Catherine Colonna a également réaffirmé l'objectif numéro un de la France, expliquant que "c'est une priorité que d'obtenir la libération des nôtres. C'est normal, mais nous le demandons de façon pressante", a-t-elle déclaré.

Article original publié sur BFMTV.com