La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 969,52
    +85,73 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    12 377,18
    +27,82 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    26 809,37
    +8,39 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,2148
    +0,0032 (+0,27 %)
     
  • HANG SENG

    26 728,50
    +195,92 (+0,74 %)
     
  • BTC-EUR

    15 939,17
    +297,31 (+1,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,36
    +5,95 (+1,59 %)
     
  • S&P 500

    3 666,72
    -2,29 (-0,06 %)
     

Osiris-Rex : la Nasa est en train de mettre à l’abri les cailloux que la sonde est en train de perdre

Futura avec l'AFP-Relaxnews
·2 min de lecture

La Nasa a confirmé ce lundi 26 octobre que la procédure de mise à l’abri des échantillons commencerait dès le lendemain. Les poussières et cailloux prélevés sur le sol de l’astéroïde Bennu se trouvent actuellement au bout du bras de plus de trois mètres de longueur, dans un compartiment duquel ils débordent, TagSam, et qui n’arrive pas à se refermer à cause de la taille de certains morceaux.

C’est ce bras qui a été en contact quelques secondes avec Bennu mardi dernier, point culminant d’une mission lancée de la Terre quatre ans plus tôt. Mais l’inquiétude avait laissé place à l’euphorie initiale à la Nasa vendredi après que la sonde Osiris-Rex a envoyé des images montrant plusieurs grammes de particules flottant autour du bras, confirmant une fuite (voir article plus bas).

Le but est de déposer le compartiment dans une capsule qui se trouve au centre de la sonde spatiale. Osiris-Rex doit repartir vers la Terre en 2021 et larguer la capsule de sorte qu’elle atterrisse aux États-Unis en 2023, avec ce que les scientifiques espèrent être le plus grand échantillon extraterrestre jamais rapporté sur Terre depuis les missions Apollo.

Sur cette image, on peut voir le compartiment TagSam, au bout du bras de la sonde spatiale, manœuvrer pour déposer les échantillons qu'il renferme dans la capsule de retour d'échantillons SRC (Sample Return Capsule). © Nasa, University of Arizona, Tucson
Sur cette image, on peut voir le compartiment TagSam, au bout du bras de la sonde spatiale, manœuvrer pour déposer les échantillons qu'il renferme dans la capsule de retour d'échantillons SRC (Sample Return Capsule). © Nasa, University of Arizona, Tucson

Une opération délicate qui se fera en plusieurs jours

L’urgence est de sécuriser la cargaison le plus vite possible, et l’équipe a donc décidé d’avancer le stockage au 27 octobre, au lieu du 2 novembre. « L’abondance de matières collectées...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura