La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 462,88
    +145,50 (+0,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Orpea : réunion de crise des créanciers pour sauver le géant des Ehpad

AFP/Archives - LOIC VENANCE

Alors que les négociations avec la Caisse des dépôts ont capoté dans la nuit de mercredi à jeudi, les créanciers bancaires du gestionnaire d’Ehpad, qui détiennent 5,5 milliards d’euros de dette, doivent se réunir vendredi.

Veillée d’armes sur la place parisienne. Les créanciers bancaires du groupe Orpea, qui détiennent 5,5 milliards d’euros de dette (sur les 9 milliards qui écrasent le géant des maisons de retraite), repartent au front. Et sans traîner. A peine enterrée la piste de l’entrée au capital de la Caisse des dépôts, avec des investisseurs institutionnels, les gros prêteurs doivent se réunir demain, vendredi 20 janvier, pour discuter de l’avenir du colosse tourmenté depuis la publication du livre-choc Les Fossoyeurs il y a un an.

Le dossier est tellement brûlant, et urgent, que ce sont les grands dirigeants de ces banques qui s’y attèleront en personne, selon une source du secteur : Xavier Musca (directeur général délégué de Crédit Agricole), Nicolas Namias (président du directoire de BPCE), Alain Papiasse (directeur général adjoint de BNP Paribas), Frédéric Oudéa (directeur général de Société Générale), Philippe Heim (président du directoire de la Banque Postale) et Nicolas Théry (président du Crédit Mutuel) devront décider s’ils remettent au pot pour dégager l’horizon d’Orpea. Le groupe, présent dans 22 pays, avec plus de 72.000 collaborateurs et plus de 255.000 patients et résidents dans ses établissements, joue sa survie.

La Caisse des dépôts jette l'éponge

Dernier rebondissement : les tractations sur l’entrée au tour de table de la Caisse des dépôts ont capoté dans la nuit de mercredi à jeudi. L’offre du bras financier de l’Etat été refusée par les créanciers, et l’institution dirigée par Eric Lombard "a dit stop", confie un proche des négociations.

La CDC avait pourtant proposé de relever à 1,265 milliard d’euros son offre initiale d’apport d’argent frais (700 millions d’euros au départ), sur la base d'une valorisation de la société à un milliard d'euros, indique une source interne à l’AFP. Soit 80% de la somme totale (1,5 milliard d'euros) dont Orpea a besoin pour poursuivre son activité et mettre en œuvre le plan de transformation annoncé mi-novembre par son nouveau [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi