Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0861
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,35
    +218,41 (+1,17 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 351,83
    +971,95 (+1,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 504,29
    +20,10 (+1,35 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     

Les origines génétiques françaises du Québec élucidées par des chercheurs

Manuel Cohen / Manuel Cohen via AFP

Des chercheurs québecois et français ont élucidé comment s’est fait le peuplement de cette région canadienne.

Le Québec est une province très particulière du Canada, étant le seul territoire de l’Amérique du Nord où le français est encore la langue dominante (il s’agit de la langue maternelle pour six millions et demi de Québecois, sur un total de 8,8 millions d’habitants). Une particularité qui reflète l’héritage culturel de la France dans cette région. Mais il ne s’agit pas uniquement d’une transmission culturelle due aux liens entre le Québec et la France, cet héritage se retrouve aussi dans la génétique des Québecois : la grande majorité de la population de cette région francophone descend directement des premiers colons français, qui ont accosté sur les rivages du fleuve Saint-Laurent au 17e siècle, remplaçant les Amérindiens qui y habitaient. Une étude publiée le 25 mai 2023 dans la revue Science met en lumière l’origine de ces premiers français, et le parcours qu’ils ont sillonné lors de la colonisation de la plus grande province du Canada.

Les premiers français au Québec viendraient des régions portuaires de l’Hexagone

Cette étude, issue d’une collaboration franco-québecoise (les universités canadiennes de McGill et Québec, et les universités françaises de Nantes et Sorbonne-Paris-Nord) ont couplé les données disponibles d’état civil et mariages catholiques au Québec depuis l’arrivée des Européens dans cette région, à des données génétiques et généalogiques de plus de 20.000 Canadiens francophones. L’ensemble de ces données montrait une forte corrélation entre héritage génétique et localisation géographique, ce qui a permis d’inférer la généalogie de toute la région. "Avoir à la fois des données génétiques et généalogiques a permis de simuler la génétique de l’ensemble de la population", explique Christian Dina, ingénieur de recherche au CNRS au laboratoire de l’Institut du Thorax du CHU de Nantes, de Nantes Université et de l’Inserm, qui a participé à l’étude.

PUBLICITÉ

Cette analyse a mis en évidence que la majorité de l’héritage génétique des Québecois actuels vient de la[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi