La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1355
    +0,0037 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 583,62
    -2 925,95 (-8,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3546
    -0,0055 (-0,40 %)
     

Orelsan se demande si Emmanuel Macron "n'essaierait pas de gratter" son "buzz" après son album

·2 min de lecture
Le rappeur Orelsan pose le 10 octobre 2021 à Cannes  - Valery HACHE © 2019 AFP
Le rappeur Orelsan pose le 10 octobre 2021 à Cannes - Valery HACHE © 2019 AFP

"Est-ce qu'il n'essaierait pas de gratter mon buzz un petit peu?", a ironisé Orelsan vendredi sur le plateau de Quotidien, réagissant à des propos prêtés à Emmanuel Macron dans Libération jeudi, au sujet de son album.

"C’est bien vu. C’est quand même quelqu’un qui dépeint la société comme un sociologue", aurait déclaré Emmanuel Macron au sujet de Civilisation, dernier album à succès du rappeur caennais.

"Je pense qu'il n'a pas écouté tout l'album"

"Je pense qu'il n'a pas écouté tout l'album, en fait", a ajouté Orelsan. Car s'il dépeint la société dans son album, c'est avec une bonne dose de vitriol, égratignant au passage le président. Le monde politique en prend aussi pour son grade.

"J'rappe pas pour les chiffres sinon j'serais banquier comme le président", chante-t-il avec Gringe dans Casseur Flowters Infinity. Et "Si l'Président remporte la moitié des voix/C'est qu'les deux tiers de la France en voulaient pas", lance-t-il dans le percutant L'Odeur de l'essence. Ajoutant: "Pas b'soin d'savoir c'est quoi l'Sénat/Pour voir qu'les vieux riches font les lois."

"Souvent, vu qu'il y a un drapeau [sur la pochette de l'album], on a l'impression que je suis en train de présenter un programme politique", a-t-il souligné sur le plateau de Quotidien. "Mais je me vois plus comme un peintre qui exprime des sentiments."

"Thématiques de la campagne"

L'odeur de l'essence, évoque avec acuité les thèmes ressassés dans la campagne présidentielle par certains candidats. "La nostalgie leur faire miroiter la grandeur d'une France passée qu'ils ont fantasmée (...) La paranoïa leur fait croire qu'on peut plus sortir dans la rue sans être en danger (...) La haine, les faire basculer dans les extrêmes, allumer l'incendie, tout enflammer", attaque-t-il d'emblée.

"Je ne suis pas trop l'actualité mais en parlant avec les gens qui m'entourent je vois que ça devient des thématiques de la campagne", avait-il expliqué à l'AFP, le 19 novembre dernier, lors de la promotion de son album.

Civilisation a fait un démarrage record, certifié disque de platine, dès la première semaine, atteignant près de 140.000 équivalents ventes.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles