La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 945,58
    +68,61 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 253,27
    +111,79 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 884,13
    +873,20 (+3,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,1942
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 309,76
    -179,24 (-0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    27 467,21
    -74,83 (-0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    779,38
    -14,95 (-1,88 %)
     
  • S&P 500

    4 246,44
    +21,65 (+0,51 %)
     

Orban joue perso sur tous les terrains

·2 min de lecture

Orban accueille en juin des matchs de l'Euro de foot. Impliqué dans l'affaire Epstein, le prince Andrew devient persona non grata. L'Australie veut garder ses frontières fermées jusqu'en 2022.

Orban joue perso sur tous les terrains

C'est bien connu : en Europe, le Premier ministre hongrois met un point d'honneur à n'en faire qu'à sa tête.

Il a été le seul des Vingt-Sept à se désolidariser de l'appel à un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, le seul à vacciner sa population avec les sérums russes et chinois. Autoritaire, populiste et grand fan de ballon rond, Viktor Orban accueillera en juin des matchs de l'Euro de foot dans des stades pleins à craquer.

Budapest fera exception, alors que les autres villes participantes appliqueront des jauges de 50% au maximum.

Le duc d'York devient "non grata"

La série noire continue pour le fils préféré de la reine d'Angleterre, Elisabeth II. Le très sérieux Telegraph vient de révéler que 47 associations caritatives (sur 200) retirent au prince Andrew son statut de mécène, car son patronage "n'est plus approprié". En cause, son implication dans l'affaire Epstein, le businessman américain pédophile décédé l'été dernier, mais aussi sa proximité avec un autre magnat multimillionnaire: le Finno-Canadien Peter Nygard, arrêté mi-décembre pour trafic sexuel.

Morrison assume sa sévérité

Le Premier ministre australien est content de lui. Les mesures sévères contre la pandémie (y compris la menace de cinq ans d'emprisonnement pour tout Australien tentant de rentrer d'Inde) "ont payé et économisé 30 000 morts". Scott Morrison veut garder les frontières hermétiquement fermées "jusqu'en 2022".

En contrepartie, le libéral, qui fête ses deux ans au pouvoir, a promis des baisses d'impôts tous azimuts "pour favoriser une reprise vigoureuse".

Scott Morrison

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles