La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 948,11
    +282,85 (+0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Orange: Stéphane Richard laisse un bilan mitigé

·2 min de lecture

Stéphane Richard, le PDG d'Orange, va quitter la direction générale et souhaite rester président. Après douze ans à la tête de l'opérateur historique, il laisse un bilan mitigé.

Alors que son troisième mandat prendra fin en mai 2022, le PDG d'Orange a dévoilé son jeu: favorable à une dissociation des fonctions de PDG, Stéphane Richard est prêt à confier les manettes à un directeur général mais aimerait rester président. , où il révèle ses ambitions post-2022, cet animal politique entre en campagne, douze ans après son arrivée. En position défensive, l'ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde récuse "le procès en immobilisme" dont il serait "injustement" victime..

A en juger par le cours de Bourse, le mot "immobilisme" n'a pourtant rien d'incongru: Orange piétine depuis une décennie. "Tous les opérateurs télécom sont sous-valorisés", objecte Thomas Coudry, analyste chez Bryan Garnier. Le groupe s'en sort cependant moins bien que son homologue allemand Deutsche Telecom, dont la valorisation de 83 milliards d'euros est plus de trois fois supérieure.

Et sur le plan industriel, Stéphane Richard laisse un bilan en demi-teinte. A son actif, il peut certes revendiquer deux succès: , et celui de . Devenu le leader européen de la sécurité informatique, la pépite cyber vise le milliard d'euros de chiffre d'affaires. Mais la mise à l'écart de Michel Van Den Berghe, l'artisan du succès, remplacé par Hugues Foulon, un néophyte en cyber proche de Stéphane Richard, interroge tandis que le projet de cotation en Bourse de la filiale fait polémique. En se détachant d'Orange Business Services (OBS), Orange Cyberdefense risque de détruire une partie des synergies commerciales qui ont contribué à son succès. Autre pari réussi, l'Afrique est devenue la première zone de croissance du groupe: il y a doublé son chiffre d'affaires en dix ans – qui a atteint 5,8 milliards d'euros en 2020 - et l'opérateur y compte 130 millions de clients.

Lire aussi

Orange à la peine en France et en Espagne

Mais l'opérateur historique est à la peine en France et surtout en Espagne. En France, il a certes mené au pas de charge le chantier de la fibre mais, avec 80.000 salariés, il [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles