La bourse est fermée

Orange, Bouygues Telecom, SFR... Les opérateurs préparés aux pics de connexions avec le télétravail

Avec la fermeture des écoles et la mise en place du télétravail à partir de ce lundi 16 mars en raison de l'épidémie de coronavirus, des pics de connexion et de streaming sont attendus. Pour autant, les réseaux télécoms se disent préparés et ne prévoient pas de saturation.

Orange, Bouygues Telecom, SFR... Les opérateurs télécoms se disent prêts aux pics de connexions domestiques dus à la mise en place du télétravail à compter du lundi 16 mars en raison du coronavirus. Ils assurent déjà que malgré les élèves contraints d'étudier en ligne et les parents en télétravail, les connexions internet ne devraient pas être impactées par l'affluence. "Nous sommes en train de définir des conditions d’organisation par équipe en interne. Des réunions sont en cours pour travailler sur les réseaux et continuer d’offrir le meilleur réseau, à tous les clients", assure un porte-parole d'Orange à 01net.com. "Orange est pleinement mobilisé pour assurer la continuité de ses réseaux, critiques dans la crise actuelle, tout en assurant la protection de ses salariés", a également tweeté Stéphane Richard, le PDG d’Orange.

Les opérateurs nationaux sont en effet mobilisés pour éviter toute saturation des réseaux. "Les réseaux sont dimensionnés pour faire face au pic de communication, que nous enregistrons le soir", assure une porte-parole de Bouygues Telecom au Figaro. Le confinement que s'imposent les Français a déjà eu des effets sur les connexions domestiques sur les plateformes de jeux vidéo en ligne. "Nous avons enregistré une nette hausse des connexions à Call of Duty... mais ne le répétez pas !", assure en effet un opérateur.

>> À lire aussi - SFR, Orange, Bouygues, Free… le palmarès des plaintes contre les opérateurs

Or les plateformes de streaming en ligne, comme Netflix, ou celles des jeux vidéo en ligne, sont plus gourmandes en données que les outils de télétravail donc les opérateurs ne sont pas inquiets. La question se pose davantage pour les entreprises qui n'auraient pas les solutions de télétravail disponibles pour leurs salariés. "Toutes n’ont pas les bons outils pour permettre le télétravail et tous les salariés ne sont pas formés à ces outils", assure-t-on du côté de SFR, selon Le Figaro.

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :