La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 701,36
    +371,00 (+1,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Orange alerte sur des risques de coupures de téléphone cet hiver

Nicolas Sandanassamy/Capital

L'inquiétude grandit du côté des opérateurs télécoms. Christel Heydemann, directrice générale d'Orange, a prévenu mercredi 30 novembre des risques de coupures du réseau mobile français cet hiver, et par conséquent d'un possible impact sur "l'accès aux services de numéro d'urgence", en cas de coupures de courant temporaires et localisées qui pourraient être organisées face à des pénuries d'électricité. "Il est illusoire d'imaginer qu'en cas de délestage, on saura maintenir un service continu pour l'ensemble des Français. Les services mobiles, s'ils sont éteints dans une zone géographique pendant deux heures, il n'y aura pas d'accès aux services de numéro d'urgence pendant un temps", a-t-elle déclaré lors d'une audition devant la Commission des affaires économiques du Sénat. Avec la crise de l'énergie, la possibilité de "délestages" cet hiver est fréquemment évoquée.

Il s'agit de coupures ciblées et temporaires de l'approvisionnement destinées à soulager le système en cas de trop fortes tensions, avec un fonctionnement différent pour le gaz et l'électricité, et éviter le "blackout", c'est-à-dire la panne généralisée et incontrôlée, en cas de tensions entre l'offre et la demande. Cette crainte de coupures a été ravivée après les dernières prévisions de RTE, le gestionnaire du réseau de haute tension, qui a averti mi-novembre d'un risque "élevé" de tensions sur le système électrique en janvier, en raison du redémarrage plus lent que prévu de réacteurs nucléaires d'EDF.

Ce n'est qu'en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Twitter : nouvelle mise en garde de l'UE contre la désinformation
Une marque de pâtes attaquée en justice pour un temps de préparation trompeur
Une pharmacienne de 70 ans cherche un repreneur depuis huit ans
Monoprix : le geste de l'enseigne pour les sans-abri à l'approche de l'hiver
L’inflation risque de réserver de mauvaises surprises en 2023 : le conseil Bourse