La bourse ferme dans 3 h 56 min
  • CAC 40

    6 575,97
    +44,05 (+0,67 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 085,60
    +20,77 (+0,51 %)
     
  • Dow Jones

    35 058,52
    -85,79 (-0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1809
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 797,60
    -2,20 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    34 490,98
    +2 399,12 (+7,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    948,54
    +72,31 (+8,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,72
    +0,07 (+0,10 %)
     
  • DAX

    15 547,31
    +28,18 (+0,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 010,07
    +13,99 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 660,58
    -180,14 (-1,21 %)
     
  • S&P 500

    4 401,46
    -20,84 (-0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3871
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Orages, gel, sécheresse: la FNSEA milite pour une refonte du dispositif de calamités agricoles

·2 min de lecture

Après les épisodes d’orages de ces derniers jours, et avec la peur de l’arrivée de la sécheresse en juillet-août, la FNSEA milite pour une refonte totale du dispositif mis en place en cas de calamité. Ils poussent également les agriculteurs à s’assurer au plus vite.

Orages, grêle, gel, sécheresse… D’année en année, les aléas climatiques de forte intensité se multiplient en France, emportant à chaque fois sur leur passage de nombreuses cultures. "C’est de pire en pire, toutes les régions sont maintenant touchées, même la Normandie qui y échappait auparavant, précise Joël Limouzin, vice-président (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) en charge de la gestion des risques. Nous faisons face à des tornades spectaculaires, qui emportent même les toits des bâtiments. Ce type de phénomène n’avait lieu qu’aux Etats-Unis précédemment."

Face à ces pertes, comment les agriculteurs peuvent-ils s’en sortir? Pour dernier, dont les détails ont été débattus à l’Assemblée nationale ce mercredi 23 juin: le doublement de l’enveloppe associée aux aléas climatiques, une année blanche des cotisations sociales, un fond d’urgence de 20 millions d’euros ou encore un soutien pour ceux qui ont souscrit des assurances... Mais pour les épisodes de grêle de ces derniers jours, aucune mesure d’urgence n’a encore été annoncée.

"Les expertises sont toujours en cours et surtout la grêle fait partie des phénomènes couverts par les assurances, a contrario du gel. Cette fois-ci, c’est donc aux assureurs et non à l’Etat de venir au secours des exploitants", développe le vice-président de la FNSEA. Problème: la majorité des agriculteurs français ne sont pas assurés. Seul 30% des viticulteurs, 30% des exploitants de grande culture et 1% de ceux qui ont des prairies sont assurés. "Ils ont tort, j’appelle les exploitants à s’assurer. Quand la grêle arrive, on perd tout et personne n’est épargné", s’alarme le vice-président de FNSEA, agriculteur en Vendée au sein d’une GAEC (Groupement agricole d'exploitation en commun).

Une mutualisation entre l’Etat, les assureurs et les acteurs de la filière

Les conséquences financières peuvent être lourdes pour ces agriculteurs touchés. Dans L’Yonne, fortement impacté par les orages la semaine dernière, cer[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles