Or: l'once toujours tenue en respect par les 1.700 dollars.

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation

(CercleFinance.com) - Le prochain lancement par la Fed de sa 4ème opération d'assouplissement quantitatif (le fameux ?QE?) ne parvient toujours pas à faire décoller le prix de l'or. Au terme du premier fixing du jour sur la place de référence de Londres, l'once de 31,10 grammes d'or cotait 1.696,5 dollars (+ 3,75 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.297,3 euros (+ 3 euros).

Selon Standard Bank, les cours des métaux précieux comme industriels ont été ballottés hier, sans direction, par les dernières nouvelles provenant du débat budgétaire américain. Et ce matin, ?une faible activité n'a pas permis à aucune tendance de se dégager?.

ScotiaMocatta estime de son côté qu'en prévision de la fin de l'année, 'les fonds d'investissement prennent des bénéfices ou commencent à restructurer leurs positions', ce qui engendre des ventes sur l'or, qui avait terminé l'année 2011 vers 1.575 dollars l'once.

Pour les courtiers en métaux londoniens de Triland Metals, opérateur qui appartient à Mitsubishi (Dusseldorf: 762604.DU - actualité) , le ton est plus baissier : 'la dernière décision du comité de politique monétaire (FOMC) de la Fed a été considérée comme une nouvelle négative par le marché de l'or'.

'Le lancement du QE4 aurait dû induire un regain d'optimisme de la part des haussiers, mais à l'inverse une chute de 30 dollars est intervenue. Quels que soient les arguments haussiers pour l'or (et ils ne manquent pas), la tendance des cours de ces douze derniers mois n'est pas particulièrement encourageante', ajoutent les intervenants.

Et Triland de faire remarquer qu'à ses niveaux actuels, l'once se situe 230 dollars au-dessous de ses records historiques atteints en 2011, bien que deux QE supplémentaires aient depuis lors été lancés par la Fed.

Chez Commerzbank, on estime que 'la faiblesse relative de la demande des investisseurs de court terme' est la raison de la baisse actuelle des cours. 'Leur appétit pour le risque a probablement augmenté en raison des meilleures nouvelles économiques récemment publiées, ce qui implique qu'ils évitent la valeur refuge'.

Du côté des ETF aurifères, l'indice Bloomberg qui compile les encours de ces principaux produits financiers cotés en Bourse et gagés sur des lingots a repris sa marche en avant hier : en hausse de 126.000 onces par rapport à la veille, la contrepartie des ETF sur or a atteint 84,55 millions d'onces (2.630 tonnes), ce qui constitue (une fois de plus ) un record absolu.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta n'y vont pas par quatre chemins : 'la cassure des 1.700 dollars est décourageante', ce qui pourrait maintenant pousser l'once à tester les 1.684. Dans ce cas, les 1.672 seraient à portée de main. Dans le sens de la hausse, la prochaine résistance à surveiller est identifiée, bien loin, à 1.734 dollars.


Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.