Or: l'once salue avec emphase la victoire de Barack Obama.

(CercleFinance.com) - La politique expansionniste de la Fed semblant hors de danger depuis la victoire de Barack Obama, le prix du métal fin est vigoureusement reparti de l'avant ce matin. Au terme du premier fixing de ce mercredi sur le marché de Londres, l'once d'or fin s'est littéralement envolée à 1.730,5 dollars (+ 39,5 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.345,9 euros (+ 25,3 euros).

Le moins que l'on puisse dire est que la victoire de Barack Obama, le candidat démocrate sortant à l'élection présidentielle américaine, a été saluée avec soulagement par le marché aurifère.

En effet, l'éventuel succès du républicain Mitt Romney aurait tendu à renforcer le dollar. Ce dernier a tenu des propos de campagne relativement durs quant au comptes fédéraux, en lourd déficit, alors que la 'falaise fiscale', c'est-à-dire l'expiration des différents allègements de charges décidés par George W. Bush, interviendra en fin d'année. Avec la victoire du candidat sortant, Barack Obama, ces perspectives sont balayées.

En outre, M. Obama n'a pas tenu de propos aussi durs que ceux de M. Romney contre l'actuel président de la Fed, Ben Bernanke, qui mène son 3ème train de mesures d'assouplissement quantitatif. Or cette politique non conventionnelle de la part de la banque centrale américaine est l'un des catalyseurs de la hausse des prix de l'or. Le fait qu'il ne soit finalement pas remis en cause a donc été salué.

En effet, confirment les spécialistes de Standard Bank, ?une once d'or à 1.685 dollars ne valorisait plus du tout l'expansion du bilan de la Fed? par ses programmes de rachats d'actifs obligataires. Afin de tenir compte de cette politique, leur cible était de 1.740 dollars, niveau qui se rapproche rapidement.

Les analystes notaient aussi que leur indicateur-maison mesurant l'importance de la demande physique de métal s'était vivement ressaisi depuis que l'once s'était approchée, puis qu'elle avait cassé les 1.700 dollars. Les acheteurs asiatiques étaient notamment de retour sur les rangs.

En outre, après des retraits en débuts de semaine, l'encours de métal adossé aux ETF aurifères a repris sa marché en avant et il était hier soir de 83,2 millions d'onces, non loin du record absolu atteint le 2 novembre dernier à 83,25 millions.

Selon le dernier bulletin du fondeur-affineur allemand Heraeus, historiquement, le mois de novembre est le plus positif pour le prix de l'or.

D'un point de vue technique, selon le dernier bulletin des analystes de ScotiaMocatta, la prochaine résistance à surveiller est située 1.727 dollars. Ce n'est pas encore chose faite car au comptant, l'once s'échange actuellement 1.717 dollars.

Les analystes voient d'un bon oeil que l'once s'éloigne par le haut de la moyenne mobile à 200 jours, située à 1.661 dollars. ?Une reprise des 1.727 dollars à la clôture permettrait d'envisager un nouveau test des 1.796?, notent-ils, ?ainsi que la reprise de la tendance haussière de long terme en place depuis 2008?.


Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.